Veronica Mars Le Film [Critique]

Veronica-Mars-Le-Film-Critique-Affiche

“Veronica Mars revient dans sa ville natale des années après avoir fuit son passé de détective. Elle va devoir y faire face pour élucider une affaire de meurtre dans lequel son ex-petit ami, qui attire toujours les ennuis, semble impliqué jusqu’au cou.”

Sept années après l’arrêt de la série télévisée qui fut suivie attentivement chaque jour par toute une génération d’accros aux séries et à la télévision en règle générale, la plus “teenager” des détectives privées revient pour notre plus grand plaisir. Veronica Mars Le Film est un film qui a subi une production délicate puisqu’il s’agit avant tout d’un film réclamé par les fans. Impatient de revoir leurs personnages favoris revenir pour un film un temps annoncé avant d’être laissé au fin fond d’un tiroir, ce sont les fans qui ont en partie financé la production du film via le site internet Kickstarter. Véritable raz de-marrée, prêt de 2 millions de dollars de dons furent amassés en à peine quelques heures, avant de finir son petit bout de chemin à 5.7 millions de dollars. C’est donc avec un budget de 6 millions de dollars que furent lancées les hostilités, à savoir le démarrage du tournage du film Veronica Mars. Pendant plusieurs semaines, les fans français ont pris peur puisque la Warner avait décrété que la sortie en salles du film était impossible pour un film comme celui-ci. Sachant que les participants à la campagne Kickstarter du film auraient reçu une copie numérique du film chez eux peu de temps après sa sortie en salles et à la simple vision du public ciblé, il aurait été très difficile pour la Warner de sortir du bénéfice de la sortie du film Veronica Mars. Afin de faire plaisir à tout le monde, ils ont décidé de le distribuer via le système de vidéo à la demande. Grâce aux technologies modernes, nous sommes dans la possibilité de visionner le film sur un ordinateur, une tablette ou un smartphone et le tout pour moins de 5€. Une bonne initiative de la part de la Warner qui permet aux amateurs de regarder le film contre une somme raisonnable et le tout le jour de la sortie internationale, ce qui n’est pas un mal.

Véritable phénomène, Veronica Mars boucle la boucle entamée il y a dix ans sur le petit écran avec ce film qui joue sur la nostalgie et le simple plaisir coupable que vont ressentir les fans au visionnage du film. Alors qu’une hypothétique saison 4 aurait pu permettre de voir Veronica Mars travaillant pour le FBI, Rob Thomas changea littéralement de plan pour ce film en pratiquant du recyclage. Pour jouer la carte de la nostalgie, Rob Thomas a décidé de faire du film, un épisode d’une heure quarante-sept. Poussée par l’envie d’aider son ami de toujours Logan Echolls qui aime toujours autant se mettre dans des problèmes pas possible, Veronica Mars revient à Neptune. Veronica Mars Le Film c’est comme aller à une réunion d’anciens élèves. On y retrouve des têtes connues comme des petits nouveaux qui restent dans leur coin et auquel on n’adressera pas un mot. On aime retrouver des têtes connues que ce soit pour leur dire leur mettre notre poing en pleine figure ou tout simplement pour boire un coup avec eux. Véritable plaisir coupable, ce Veronica Mars est un film qui plaira d’autant plus aux fans puisqu’on retrouve le casting de la série dans sa majorité, mais également des environnements déjà visités auparavant comme le lycée de Neptune.

Rondement menée, la petite enquête qui constitue le fil conducteur du scénario s’avère intéressante – dans la veine des enquêtes de la série qui tournaient autour d’amours interdit et de secrets inavouables pour lesquels on serait prêt à tuer quelqu’un – même si on la sent pas forcément adaptée pour le cinéma. Le principe d’une série télévisée est d’avoir un rebondissement par épisode afin de faire aboutir une enquête par le démarrage d’une autre. Ici encore, Rob Thomas fait la bourde de vouloir en faire trop dans l’optique de pouvoir nous présenter tous les personnages et ce qu’ils sont devenus dix ans après la fin de la saison 3 de la série. À vouloir en faire trop, le scénario s’emmêle les pinceaux et nous dévoile sans le vouloir des incohérences et se doit de raccourcir certaines explications pour pouvoir finir au plus. Outre les problèmes scénaristiques et autres problèmes dans le découpage des scènes, Rob Thomas nous propose une vision intéressante des personnages puisqu’on se rend compte qu’ils sont toujours les mêmes, mais avec dix ans de plus. De véritable adolescent coincé dans des corps vieillissant avec l’âgé. C’est intéressant lorsqu’on aime la série puisqu’on est ravis qu’ils se retrouvent à Neptune, la ville où c’est déroulé tant d’événements, mais en terme de morale finale c’est trop limite pour celui qui découvre les personnages. Fort heureusement, le film n’a pas la volonté d’être moralisateur.

Clairement destiné à ceux qui connaissent la série et qui l’apprécie pour ce qu’elle est, Veronica Mars Le Film joue la carte de la nostalgie à 100% et ça fonctionne. Pour nous faire comprendre qu’on est sur un long format, Rob Thomas c’est laissé aller avec des plans plus longs et plus larges ainsi qu’avec l’utilisation d’un filtre qui obscurcit l’image. Visuellement assez beau, on remarque surtout la belle photographie orchestrée par Ben Kutchins, qui joue bien avec les lumières naturelles et artificielles du plateau de tournage. Malgré toutes ces belles optimisations pour le grand écran, les automatismes de la série reviennent très vite avec une luminosité qui s’accentue, un montage qui se dynamise de plus en plus, l’apparition de quelques ralentis sur Veronica Mars – comme dans la série – ainsi qu’une Veronica Mars en voix off qui est toujours là pour nous dicter sa pensée. En terme d’objet cinématographique, Veronica Mars Le Film n’est pas exceptionnel, mais en temps de plaisir coupable ça fonctionne terriblement bien. Et puis retrouver toute cette communauté fait grandement plaisir !

3.5

VERONICA MARSVERONICA MARSVERONICA MARSVeronica-Mars-Le-Film-Critique-Image-5 Veronica-Mars-Le-Film-Critique-Image-6Veronica-Mars-Le-Film-Critique-Image-7Jason Dohring as Logan Echolls in "Veronica Mars." VERONICA MARSVeronica-Mars-Le-Film-Critique-Image-2 Veronica-Mars-Le-Film-Critique-Image-3VERONICA MARS

Commentaires Facebook

1 commentaire sur “Veronica Mars Le Film [Critique]

  1. très plaisant, aussi, pour moi, qui ait du enfin finir la saison 3 avant de voir ce film. Je comprends combien ce film était important puisqu’il apporte une vraie conclusion à la série (quand bien même cette conclusion arrive plusieurs années après).
    Ensuite, ce film a une vraie facture visuelle cinématographique, il est chiadé. Je ne suis pas du tout d’accord avec ces avis lus ici et là qui lui reprochent une facture télévisuelle.
    En revanche, il est vrai que le film n’a pas de grosses ambitions narratives ni d’actions. En ce sens, il se rapproche plus de l’esprit de la série, de ses épisodes criminels. Rien de spectaculaire, donc.

    Mais toujours ces personnages attachants et l’univers de Neptune…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *