Vandal [Critique DVD]

Vandal-Critique-DVD-Graff-Affiche

“Chérif, 15 ans, est un adolescent rebelle et solitaire. Dépassée, sa mère décide de le placer chez son oncle et sa tante à Strasbourg, où il doit reprendre son CAP maçonnerie. C’est sa dernière chance. Très vite, dans cette nouvelle vie, Chérif étouffe. Mais toutes les nuits, des graffeurs œuvrent sur les murs de la ville. Un nouveau monde s’offre à lui …”

Premier long-métrage de Hélier Cisterne (qui a tout de même fait ses preuves par le biais de court et moyen métrages), Vandal est un film distribué par Pyramide Distribution, paru dans l’indifférence générale en octobre 2013. Réunissant tout de même un casting composé de Marina Foïs, Ramzy Bedia, Jean-Marc Barr, Corinne Masiero et j’en passe, il est étrange de voir que ce film n’a à aucun moment fait parlé de lui lors de sa sortie. Disponible en vidéo depuis le 6 mai 2014, nous avons profité de cette sortie pour effectué une session rattrapage autour de ce film : Vandal.

Racontant l’histoire d’un jeune adolescent “rebelle et solitaire”, Vandal emporte le spectateur à Strasbourg, ville où l’adolescent va se découvrir une passion pour le graff et en quelque sorte revivre de ces cendres. Vandal, c’est ça, c’est avant tout l’histoire d’un jeune adolescent perturbé, qui se cherche et qui pour cela va devoir effectué des choix et éviter de passé par la case prison, car on est pas sur un plateau de Monopoly, il en ressortira pas avec 30.000 €. Pas spécifiquement intéressant sur le papier, on ne va pas se mentir, il s’agit ‘un film mineur puisqu’il se contente de récupéré à droite et à gauche des éléments déjà connu du public. La renaissance, l’amour qui vient mettre son grain de sel dans la vie de l’adolescent rebelle… Ce sont des thèmes connu de tous, mais s’il sont utilisé astucieusement, pourquoi bouder son plaisir. Malheureusement, Vandal ne possède aucun véritable parti pris et se contente d’aller dans la direction la plus convenue et donc la moins intéressante.

Néanmoins, il reste une thématique intéressante en sus de la thématique de l’adolescent rebelle qui se doit de se repentir par lui-même : le graff. Malgré une utilisation anecdotique et sans grande originalité, puisque le graff va être pour lui un moyen de rencontre et d’extériorisé ses sentiments, c’est l’image du graff qui est intéressant dans ce film. Loin du graff rebelle qui serait présent uniquement pour écrire “Nique la Police” (et encore il faudrait faire une faute), on entre véritablement dans le monde du graff. Entre “guerres de quartier” et conflits entre graffeurs, le spectateur en apprends légèrement plus sur ce monde de la nuit et le film permet surtout d’offrir aux yeux des spectateurs une toute autre image des graffeurs que celles que l’on peut avoir juste par les média racoleurs.

Entre frustration et simple contentement, il est dommage que le récit du film ne soit pas suffisamment original puisqu’entre le monde du graff et le casting, on retrouve de très bonnes choses dans ce Vandal. Porté par de jeunes acteurs prometteurs que sont Zinedine Benchenine et Emile Berling et secondé par des pointures comme Marina Foïs et Corinne Masiero qui excellent de plus en plus dans le registre dramatique, Vandal dispose d’un très bon casting, qui ne se contente pas de faire vivre le récit, mais implante de véritables émotions au film au travers de leurs interprétations respectives. De plus, on notera une réalisation plus que correcte qui joue à la fois sur la vitesse des personnages et des émotions qu’ils sont à même de ressentir à un moment donné. Finalement, Vandal est un film qui possède de bonnes choses, comme sa façon de traité du graff et d’essayer de retrancrire les conflit au sein d’une famille qui se déchire, mais il manque cruellement d’originalité et d’audace. Simpliste et convenu, il ne surprend à aucun moment et parvient même à frustrer le spectateur à cause d’un casting qui excelle et qui mériterait une écriture à son niveau.

2/5

SCRATCH SCRATCHSCRATCH Vandal-Critique-DVD-Graff-Image-3 Vandal-Critique-DVD-Graff-Image-4

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *