Une Femme Fantastique réalisé par Sébastián Lelio [Sortie de Séance Cinéma]

Synopsis : “Marina et Orlando, de vingt ans son aîné, s’aiment loin des regards et se projettent vers l’avenir.
Lorsqu’il meurt soudainement, Marina subit l’hostilité des proches d’Orlando : une “sainte famille” qui rejette tout ce qu’elle représente. Marina va se battre, avec la même énergie que celle dépensée depuis toujours pour devenir la femme qu’elle est : une femme forte, courageuse, digne … une femme fantastique !”


Les lumières de la salle de cinéma s’allument, tu te repositionnes sur ton siège pour avoir fière allure parce que la position “je m’installe comme à la maison” ce n’est pas trop ça, et là, ton ami(e) se retourne vers toi et te pose la question fatidique…

cinetick[maxbutton id=”114″]


Étonnant film que la nouvelle réalisation de Sébastián Lelio. Après Gloria qui narrait la vie d’une femme n’assumant pas son âge et déjouant sa solitude dans les bras d’hommes plus jeunes, il nous propose aujourd’hui une variation sur la place de la femme dans la société chilienne. Quelle est-elle quand vous n’êtes pas mariée avec l’homme que vous aimiez ? Comment vivre cette différence d’âge réelle avec le défunt ? Quelle est sa place quand vous êtes rejetée parce que vous êtes différente ? Parce que vous êtes transsexuelle. Depuis ses débuts, le réalisateur a toujours interrogé la place de la femme, mais également les ambiguïtés de l’amour : l’âge, la sexualité, la religion… Il propose une sorte de synthèse de toutes ses thématiques en un film loin d’être militant, car il vise à la normalité de la vie. La force de Sebastián Lelio est justement d’avoir réussi un drame sur une femme qui cherche à garder la place qu’elle avait auprès de l’homme qu’elle aimait alors qu’elle est rejetée par toute la famille parce que différente. Si la question de la transsexualité est présente, elle est un des sujets du film tant ce dernier brosse aussi le portrait du Chili actuel.

Une dernière danse entre Marina et Orlando avant le drame.

La force du film Une Femme Fantastique est la dénonciation à la fois de la maltraitance vis-à-vis de la différence (l’examen médical de Daniela est d’une hypocrisie et d’une férocité sans nom) et également celle de la société chilienne actuelle. Situé 25 ans après la chute de la dictature de Pinochet, le film de Sebastián Lelio dépeint une société sauvage où le capitalisme a pris une place prépondérante et où les richesses ne sont pas partagées. Le film permet ainsi de brasser la question de l’acceptation de l’autre dans sa différence au travers du prisme de la pauvreté, de la misère et de la sexualité. Le réalisateur filme le parcours d’une femme dans son impossibilité à faire le deuil d’un amour, recevant pour toute réponse les humiliations constantes de la belle-famille.

Portée par une actrice transgenre incroyable, Daniela Vega est bouleversante, le film gagne en force, car il décrit le quotidien de la différence. En même temps, il est un plaidoyer pour la reconnaissance de tous les amours, pour l’exigence du droit d’aimer dans une société qui classe. Le film propose le portrait d’une femme forte qui mérite le droit d’être regardée comme une femme ordinaire qui éprouve des sentiments. Le portrait d’une femme qui va décupler des trésors de force pour lutter contre les moqueries et humiliations de celles et ceux qui l’entourent. Et en ce sens, le merveilleux plan de Marina luttant contre les éléments déchainés symbolise à lui seul le parcours de cette femme fantastique. Une femme qui souhaite garder un souvenir de l’homme qu’elle a aimé : ce chien qui les unissait tous les deux. Enfin, Sebastián Lelio joue énormément sur les lumières et leurs contrastes. D’ambiances sombres et froides, il navigue vers un soleil éclatant. Et surtout aux lumières de la scène qui révèlent le talent vocal de Marina. Ce talent qui lui permet d’être une femme comme les autres, une femme comme une autre, une femme fantastique.

En résumé, la lenteur de la narration renforce ce portrait de femme forte où l’acceptation de la différence reste un combat quotidien. Sebastián Lelio révèle aussi une actrice transgenre incroyable : Daniela Vega est tout simplement fantastique.

[usr 3]


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *