[Top & Flop France] Que retenir du mois d'octobre ?

Chronique écrite par @Manu_Calafiore, le Suricate que vous pouvez aussi lire ici

Bonjour à toutes et à tous !

C’est le moment de découvrir votre deuxième rendez-vous concernant l’état du cinéma français en octobre. Un mois totalement dingue puisque les entrées sont en hausse, et l’embellie réelle devrait se poursuivre en novembre et se prolonger jusqu’à Noël !

En ce début novembre (disons que si vous lisez ce Tops & Flops plus tard, c’est raté… mais bon on imagine que nous sommes toujours début novembre), réjouissons-nous donc et chantons la gloire du cinéma français : 43% de parts de marché dans les sorties du mois d’octobre sur l’ensemble des productions mondiales. Le rêve !

Et maintenant que j’ai toute votre attention, commençons…

Vous pouvez accéder aux critiques de films en cliquant sur les titres de films…
 
Top-Flop-France-Octobre-Gemma-BoveryGemma Bovery, un film Gaumont Distribution

Distinguons les films qui sont déjà là depuis un moment des sorties purement mensuelles.

  • Hippocrate, le second long de Thomas Litli, est vraiment à la fête. Il dépasse les 900 000 entrées au 4 novembre (900 031 pour être précis) : le sujet, les acteurs, l’état de délabrement de l’hôpital en France ont su toucher le cœur des Français. Un cinéma vérité comme on a coutume de le dire voire le docu-drama qui sied si bien au format télé, je préfère parler de cinéma du réel où le sujet montre sans pathos une réalité malheureusement inadmissible et contre laquelle les solutions sont lentes à venir. Le mois dernier, je vous parlais du million envisageable, ce sera sans doute compliqué mais Thomas Litli a réussi son pari : émouvoir et déranger avec une histoire qu’il ne connaît que trop bien.Légende pour la photo : © Le Pacte

 

  • Gemma Bovery d’Anne Fontaine : qui aurait pu prédire que 569 780 spectateurs tomberaient sous le charme de la magnifique Gemma Arterton. Il est clair que Fabrice Luchini ne retrouve pas le million habituel mais pour l’actrice et sa réalisatrice, c’est un succès complet ! En ce sens, Gemma est une des belles surprises en continuité durant octobre.

 

  • J’en avais déjà parlé le mois dernier mais là, Opération casse-noisette de Peter Lepeniotis devient un phénomène. Sorti depuis 12 semaines, les aventures de Roublard ont déjà captivé 1 146 990 enfants (accompagnés de leurs parents très certainement !) permettant ainsi à SND de jouer enfin dans la cour des grands au niveau du film d’animation. Mais surtout, ce film ne devrait pas être rattrapé par les sorties pour les jeunes des vacances de la Toussaint. On en parle dans un instant.

 

  • Nos étoiles contraires de Josh Boone continuent son petit bonhomme de chemins : 1 023 538 entrées… sans doute que la sortie et le succès de la chanson de Charli XCX permet au film de continuer son joli parcours… aussi, pour me faire pardonner de ne pas avoir cru à cette réussite, voici messieurs, la jeune demoiselle au programme de la bande originale du film (appelé aussi « le score du film ») : Boom Clap.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=AOPMlIIg_38&w=640&h=360]

Sans titre

Top-Flop-France-Octobre-LabyrintheLe Labyrinthe, un film Twentieth Century Fox France

  • Tu veux ou tu veux pas de Tonie Marshall : ouverture en fanfare d’octobre avec Sophie Marceau (la petite fiancée des Français) et Patrick Bruel (à qui la comédie va bien depuis le prénom) pour un film très sensuel, sexuel et aussi drôle. Car finalement, ces aventures rocambolesques d’un psychologue (repenti sexuellement) du couple qui se retrouve accompagnée d’une assistante particulièrement nymphomane ont fait mouche auprès de 1 023 920 personnes. Ce film n’est jamais vulgaire (et pourtant ça aurait pu), toujours drôle et souvent bienveillant et totalement frais. Une réussite et une belle surprise qui permet à Tonie Marshall de faire de ce film provisoirement son deuxième plus gros succès derrière Vénus Beauté (institut) cumulant 1,32 million d’entrées.

 

  • Samba d’Olivier Nakache et Éric Tolédano : bien entendu, ils étaient attendus au tournant après l’incroyable et mérité succès d’Intouchables. Ils auraient pu choisir la comédie pure, reproduire à l’envi le scénario d’Intouchables ou encore écrire la suite… et bien non, ils ont été bouleversé par le livre de Delphine Coulin, Samba pour la France et décident de s’intéresser à cette France qui ne reconnaît pas ses travailleurs sans papiers, cette France particulière qui les emploie et qui les utilise mais qui ne les régularise pas. En plantant cette histoire dans cet univers, le duo bascule sans cesse entre comédie et drame… il est vrai que les Français ont répondu présents : 2 222 740 spectateurs en trois semaines. Certes, le succès d’Intouchables ne sera pas réitéré mais les 3 millions sont en vue pour un film salutaire où les acteurs sont excellents, la comédie présente mais les parties plus dramatiques par moment poussives.

 

  • Le Labyrinthe de Wes Ball : adaptation d’un roman pour ados datant de 2009 de James Dashner, le labyrinthe débarque sur nos écrans avec une impression « d’encore un ». Et pourtant le public adolescent ne s’y est pas trompé puisqu’à l’heure actuelle (et avec un positionnement vacances scolaires très habile), le film a déjà attiré 2 308 954 spectateurs, lui permettant de venir chatouiller le TOP 10 annuel ! Un succès donc, alors que tout le monde attend avec impatience Hunger Games 3 et surtout, une véritable bonne surprise car le scénario est plutôt malin et habile, avec une véritable référence aux meilleurs épisodes de la Quatrième dimension et des acteurs qui ont déjà de la bouteille (Dylan O’Brien vu dans Teen Wolf, Will Poulter ou encore Thomas Sangster).

 

  • Ninja Turtles de Jonathan Liebesman : on prend les mêmes et on recommence. Hollywood ayant peu d’idées en ce moment, les studios appliquent la formule suivante, c’est dans les meilleurs pots que… et ça marche « malheureusement ! » (avis personnel qui n’engage que moi…) : 1 542 706 tickets vendus en France, un carton aux USA et une suite en chantier. Fallait-il faire renaître les Tortues ninja? Faire de Megan Fox une April O’Neil très éloignée de nos souvenirs d’enfants mais permettant de faire revenir les papas dans les salles ? Vous l’aurez compris, c’est un de ces succès du box-office français dont seul le b-o a le secret. Et c’est aussi le second succès de l’année pour Michael Bay ! Parfois, les voies du box-office sont impénétrables…
TEENAGE MUTANT NINJA TURTLESNinja Turtles, un film Paramount Pictures France

 

  • Gone Girl de David Fincher : adapter Gillian Flynn, son livre les apparences est juste diabolique, est une gageure pour le roi David. Surtout quand il a l’idée de génie de demander à l’écrivaine de procéder à l’adaptation cinématographique de son propre succès… certes la fin est différente mais les choix de David Fincher ont payé : Ben Affleck est vraiment l’acteur qu’il fallait et Rosamund Pike est totalement machiavélique. 1 435 497 spectateurs ont succombé à cette histoire sur le couple. Succès critique et public : David Fincher est très fort dans le choix des acteurs, des décors, de la musique… que dis-je de l’ambiance sonore… oui tout cela semble tellement simple pour lui. Mais en fait, c’est la marque d’un grand. Et cette Gone girl devrait devenir son troisième plus gros succès en France derrière Benjamin Button et surtout Se7en.

 

  • Annabelle de John R. Leonetti : « c’est une poupée qui fait peur, peur, peur, peur, peur » (air presque connu). Tenter un spin-off de l’excellent Conjuring avec la poupée Annabelle était un pari risqué mais totalement réussi (et encore une fois, pourquoi ???) : 1 459 072 personnes sont entrées et sont parfois ressorties aussi vite car on ne va pas le cacher, le succès d’Annabelle est aussi lié au parfum de soufre qui entoure les salles de cinéma projetant ce film. Des cris, des larmes, des bagarres, des violences même et surtout du grand n’importe quoi ! Et de fait, ça cartonne et ça fait mal au cinéma en général… enfin pas là puisque c’est un succès du box-office.

 

  • Mommy de Xavier Dolan : 862 043 entrées… il est clair que cela peut sembler moins que les autres films cités précédemment mais pour son cinquième film, le réalisateur québécois signe là un succès total. Bouleversant, drôle mais aussi violent et totalement pop (la musique est véritablement un régal) mais ce sont les choix visuels qui emportent l’adhésion. Succès critique et succès public pour un film qui ne laisse pas insensible ni indifférent. Une perle, un bijou, une réussite.

 Sans titre

Top-Flop-France-Octobre-Magic-In-The-MoonlightMagic in the Moonlight, un film Mars Distribution

Un potentiel certain mais les résultats ne sont pas encore totalement là. Alors un petit coup de pouce nécessaire de ma part pour vous proposer d’aller les découvrir en salle, ou presque parce que Equalizer, il y a quand même des limites !

  • Magic in the Moonlight de Woody Allen : pour une première semaine, c’est correct : 369 909 entrées sur 305 copies. La moyenne est donc 1 212 spectateurs par copie. Pas mal et même très bon, alors pourquoi film du milieu ? Tout simplement parce que c’est beaucoup moins que les précédents Woody Allen tel que Midnight in Paris (545 601 entrées en première semaine), Blue Jasmine (494 375 tickets vendus l’année dernière) et surtout Vicky Christina Barcelona (565 395 amateurs du maître)… il faudra donc s’intéresser aux résultats du mois de novembre pour se rendre compte du cru de ce Woody Allen  annuel. A l’heure actuelle, il cumule 624 830 tickets vendus.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=WM7Bz1wlX-M&w=640&h=360]

 

  • Dracula Untold de Gary Shore : renouveler le mythe d’une histoire connue dans le monde entier n’est pas facile. Le fait de confier à Luke Evans, le rôle du comte, est en revanche une bonne idée. Choisir de proposer l’immortalité au comte pour sauver son fils est judicieux mais finalement, que restera-t-il de ce Dracula ? Le public français a décidé d’être bienveillant : 633 792 entrées, mais sera-ce suffisant pour permettre une suite comme le laisse supposer le twist final ?

 

  • Equalizer d’Antoine Fuqua : Denzel Washington n’atteindra pas le million cette fois-ci. Seulement 716 088 tickets vendus dans les salles françaises, film du milieu parce qu’Antoine Fuqua retrouve les sommets que Denzel Washington n’atteint pas cette fois-ci… à vouloir ressusciter les séries des années 1980, on ne remporte pas toujours un succès.

 

  • Les Boxtrolls de Graham Annable et Anthony Stacchi : à peine 384 391 spectateurs en salles pour le moment avec un positionnement vacances de la Toussaint qui ne lui réussit pas pleinement. Les studios Laïka ont beaucoup de difficulté à s’imposer en France. Et pourtant, l’histoire profondément humaine et bouleversante, est cette fois une réussite. Ce qu’il manquait à l’étrange pouvoir de Norman est cette fois-ci gommé par une morale adéquate qui ne pose aucun jugement. Aussi, pour permettre au film d’atteindre les 500 000 entrées, je le classe parmi les films du milieu en souhaitant lui donner un coup de pouce.

 Sans titre

Top-Flop-France-Octobre-Le-JugeLe Juge, un film Warner Bros Pictures
  • Papa was not a Rolling Stone de Sylvie Ohayo : injuste ! Le film, joli portrait d’une jeune fille de banlieue dans les années 1980, est drôle, touchant et le reflet d’une réalité encore bien présente à l’heure actuelle de l’autre côté du périphérique mais qui ne lorgne pas sur Tout ce qui brille. En révélant Doria Achour à la caméra, la réalisatrice ne s’est pas trompée : elle a du talent, de la fougue et un naturel désarmant : pourtant moins de 100 000 spectateurs se sont déplacés en salles. C’est bien dommage…

 

  • Balade entre les tombes de Scott Frank : Liam Neeson, dans une adaptation originale du livre de Lawrence Block, cela change de Taken (qui reviendra prochainement). C’est même assez alléchant quand on y pense tant le livre est sombre et suffisamment visuel pour permettre une mise en image incroyable. Cependant, cela ne semble pas suffisant puisque moins de 198 000 spectateurs se sont laissés tenter et cela en seulement trois semaines ! Taken doit donc vite débarquer pour remettre Liam Neeson au centre de l’action movie.

 

  • Le Juge de David Dobkin : Iron Man en enfilant le costume du juge ne réunit pas son public habituel : Robert Downey Jr. affronte pourtant le grand Robert Duvall mais le public français n’a pas voulu répondre présent. Les films de plaidoirie ont toujours beaucoup de difficultés à s’imposer chez nous. Ce style cinématographique a pourtant produit des bijoux comme 12 hommes en colère, peur primale ou encore des hommes d’honneur mais ces succès sont les arbres qui cachent la forêt des échecs comme la faille par exemple. Et c’est le second cas qui s’impose car à peine 114 475 spectateurs se sont installés dans la salle d’audience. Et pourtant l’histoire tient le coup jusqu’au dénouement final.

 

  • Horns d’Alexandre Aja : sur le papier, cela ne peut qu’être un carton : Daniel Radcliffe, le fils de Stephen King au scénario et Alexandre Aja qui devient un maître dans le cinéma d’horreur… et malheureusement, cela ne prend pas du tout. 175 907 terrifiés en salles pour un cumul final qui atteindra à peine les 200 000 : la faute à qui ? Aux acteurs ? Non. Aux effets visuels ? Non car Alexandre Aja soigne véritablement l’image et les effets spéciaux. En fait, le scénario oscille entre horreur, drame et un aspect romantique qui lui va mal, minorant ainsi la force de l’histoire… et malheureusement, le public ne s’est pas fait prendre cette fois-ci.
Top-Flop-France-Octobre-HornsHorns, un film Metropolitan FilmExport

 

C’est tout pour octobre… sans doute y a-t-il des oublis mais l’exhaustivité aura été de mise. La suite est bien entendu entre vos mains puisque vous ferez la pluie et le beau temps dans les salles de cinémas françaises en fonction de l’offre qui vous sera proposée bien entendu.

 Sans titre

interstellar_poster_1200x8000Interstellar, un film Warner Bros Pictures

Mais totalement ma petite dame ! Novembre va faire vibrer les salles de cinéma et nous envoyer dans d’autres sphères, jugez plutôt :

  • Interstellar de Christopher Nolan : un génie du cinéma qui peut encore réaliser les films qu’il souhaite en s’imposant auprès des grandes majors US. Pour moi, après Inception (un bijou) et Memento (une prise de tête jouissive), on détient sans doute là, un des chocs de la fin d’année.

“À l’heure actuelle, pour son premier jour de sortie, Christopher Nolan a rassemblé 27 965 spectateurs sur Paris dans 95 salles. Certes, c’est moins qu’Inception (59 144 entrées sur 82 salles) mais le film est d’une durée de 2h49 et perd une séance chaque jour. Néanmoins, la moyenne est exceptionnelle : 294 spectateurs par salle, surclassant ses poursuivants.

Sur son premier jour d’exploitation sur le sol français, Interstellar a engrangé un score décevant de 91 064 entrées sur 747 copies. Ce qui est bien inférieur aux 208000 entrées d’Inception sur la même période.”

 
  • Une nouvelle amie de François Ozon : chaque film du réalisateur est un événement. Après s’être renouvelé avec Jeune et jolie, François Ozon fait entrer dans son cercle Romain Duris, Anaïs Demoustier et Raphaël Personnaz pour un triangle amoureux et amicale particulier et déstabilisant.

 

  • La prochaine fois je viserai le cœur de Cédric Anger qui offre ici un rôle à la mesure du talent de Guillaume Canet qui fait une pause dans la réalisation durant cette année 2014 en enchainant les compositions impressionnantes.

 

  • Hunger Games : La Révolte (1ère partie) de Francis Lawrence : succès annoncé pour la suite des aventures de Katniss… et surtout grande interrogation quant aux scènes manquantes avec le regretté Philip Seymour Hoffman.

 

  • Et la surprise (que l’on espère bonne) : Astérix : Le Domaine des Dievx dont les commandes scénaristiques et de dialoguistes ont été confiées au très grand Alexandre Astier, accompagné de Louis Clichy. Les premières images montrées au ShoWeb ont remporté leur joli succès mais surtout, le casting vocal est hallucinant : Alain Chabat, Lorant Deutsch, Laurent Laffite, Elie Seymoun et surtout Roger Carel ! Si cela n’entraîne pas une madeleine de Proust, je ne sais plus de quoi je parle.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=U6y63JW_qv0&w=640&h=360]

Et sans doute quelques autres bonnes surprises : allez Crossing Fingers !

 

Sans titre

BOX-OFFICE FRANCE (au 1er novembre)

Et depuis janvier, comment se comporte les 10 films les plus vus en France ?

RANG TITRE NOMBRE D’ENTRÉES
1 Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? 12 236 166
2 Supercondriaque 5 268 090
3 Lucy* 5 191 692
4 La planète des singes : l’affrontement 3 752 285
5 Dragons 2 3 297 551
6 X-Men : Days of future past 3 285 298
7 Rio 2 3 233 293
8 Les vacances du petit Nicolas 2 372 389
9 Transformers : l’âge de l’extinction 2 343 100
10 Les gardiens de la galaxie 2 323 634

* film encore en continuation

 

Bilan de tout ça : C’est fait : les gardiens de la galaxie entrent dans le Top 10 et pourraient vite en ressortir face au succès du Labyrinthe ou autre grande surprise comme Interstellar ou Samba au-delà des 2,5 millions de spectateurs). Dans le haut du classement, on ne change pas une équipe qui gagne, et il est vrai que j’avais prédit une Lucy en deuxième place et que je me suis trompé : mea culpa donc !

Et ainsi, sauf grande surprise, le Top 3 restera le même jusqu’à fin novembre… à moins qu’Interstellar ne devienne le vrai succès populaire attendu et relayé sur Twitter (à 95%, les personnes qui l’ont vu, encensent le film). Donc Wait and see…

Sources : www.cbo-boxoffice.com

Et le Film Français (Rentrak France-Ciné Chiffres)

Sans titre

La conclusion du mois

Octobre a donc été exceptionnel et cela fait plaisir même si des films sont restés sur le côté comme l’insuccès non justifié de Papa was not a Rolling Stone de Sylvie Ohayon qui méritait mieux. Cependant, on ne peut que se réjouir de la belle santé du cinéma français.

On se donne rendez-vous la semaine prochaine live from the USA !

D’ici là, n’hésitez pas à vous rendre en salles pour une toile ou plus… et bien entendu : Enjoy !

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *