Coup d’œil en avance sur...

quelques lignes sur une oeuvre à venir, dont on a pu voir entre 15 et 20 minutes en avant première

2441656

Lupin III: The First

« Rarement une animation numérique n'aura été aussi riche. Un niveau de détails incroyable, des animations denses, mais surtout une mise en scène qui semble d'une générosité folle. Séquences de voltige, virevoltant... On émet néanmoins une réserve sur les gimmicks japonais (cris, expressions faciales) et l'humour qui semblerait omniprésent et peut-être pas du goût de tous. »voir plus. »

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary

« Un style graphique très simple qui lui permet de se démarquer de la concurrence. Une pâte artistique qui semble avant tout au service de la création de panorama mémorables, ainsi que des personnages et de leurs émotions. Quelle audace de tenter le western en France. Une belle ambition (tant musicale que visuelle et scénaristique) dont il nous tarde d'en voir plus. »

Calamity_Film_Movie
The-Legend-of-Hei-Film-2020

The Legend of Hei

« Réalisé par un artiste indépendant, MTJJ, adapté d’une Web Série, The Legend Of Hei renoue plus avec la féerie et l’animisme poétique d’un Miyazaki, plus proche de la fable écologique et animiste dans la lignée de Mon Voisin Totoro ou Princesse Mononoké. Un univers visuellement riche et poétique qui annonce une oeuvre fantastique prometteuse. »voir plus. »

Petit Vampire

« Après Le Chat du Rabbin, Joan Sfar adapte de nouveau l’une de ses oeuvres au cinéma. L’univers de Petit Vampire semble complètement décalé, avec un humour noir à l’image de la personnalité de son cinéaste. Petit Vampire est un personnage qui a accompagné Sfar durant toute son enfance, dans son imaginaire. Le cinéaste revendique Petit Vampire comme son film le plus autobiographique. Un récit initiatique émouvant sur l’enfance à l’image des œuvres du studio Pixar, référence principale de son auteur. »

Petit-Vampire-Film-Joann-Sfar
7-Days-of-War-Film-2020

7 Days War

« Yuta Murano creuse dans un versant plus réaliste de l’animation japonaise, préférant le teen-movie à la "Your Name » à la Fantasy animiste des univers de Miyazaki. Le cinéaste revendique la volonté de dépeindre le quotidien de la jeunesse japonaise dans la société actuelle. La poésie de l’animation exacerbe les sentiments à fleur de peau de l’adolescence (l’amitié, les premiers émois amoureux). Rien de nouveau aux premiers abords mais un teenage movie d’animation léger et touchant qui pourrait nous surprendre à sa sortie en salles. »voir plus. »

Beauty Water

« Beauty Water semble osciller entre le thriller psychologique et une horreur plus viscérale, plus proche du Body Horror Movie. L’animation délivre quelques visuels horrifiques sur le corps digne du sous-genre qu’il évoque dans ses thématiques et son horreur. Avec son humour acerbe, Beauty Water s’annonce comme une satire horrifique viscérale et terrifiante qui donne plutôt envie. »

Beauty-Water-Film-2020