Nos Pires Voisins 2 (Critique | 2016) réalisé par Nicholas Stoller

Nos-Pires-Voisins-2-Film-Critique

Synopsis : “Mac et Kelly Radner, pour l’arrivée de leur deuxième enfant, sont enfin prêts à franchir l’étape ultime vers la vie adulte et déménager en banlieue. Mais alors qu’ils mettent tout en œuvre pour vendre leur maison, une sororité d’étudiantes décomplexées succède à l’ancienne fraternité de Teddy, les surpassant largement en termes de débauche et tapage nocturne.
Les jeunes filles de Kapa Nu, Shelby flanquée de ses comparses, Beth et Nora, lassées du sexisme et de la rigidité du système universitaire, ont décidé de faire de leur QG l’antre de la contestation et de la liberté néo féministe. Et le fait que ce soit au cœur d’un quartier calme et résidentiel ne les en empêchera pas. Mac et Kelly avec l’aide de leurs amis Jimmy et Paula, vont transformer leur ancien ennemi juré Teddy, avec son charme et ses coups fourrés, en arme secrète.
Sa mission : infiltrer la sororité, la conquérir pour mieux la diviser, la détruire, pour la forcer à déménager. Mais c’est mal connaître les ressources aussi créatives qu’implacables de cette bande déchainée d’amazones du XXIe siècle.”

Le 6 août 2014, sortait sur nos écrans français, la comédie américaine Nos Pires Voisins. Une comédie dite “trash”, mais avant tout estivale avec son casting fort et un emballage – tant technique que scénaristique – suffisamment édulcoré pour plaire à un large public. Fort du succès de la franchise High School Musical, le très médiatique Zac Efron a rapidement cherché à outrepasser l’image affublée par la franchise. Annoncé et vendu comme une comédie trash, ce long-métrage était pour lui le film rêvé, pouvant jouer de ses deux nouveaux atouts : ses muscles et son autodérision. Accompagné par un casting de choix porté par les excellents Seth Rogen et Rose Byrne, il réussissait par le biais de ce film à prouver qu’il s’avérait être un comique plutôt talentueux. Avec ses 270 millions de dollars de recettes à l’international pour un budget ne dépassant pas les 18 millions, comment laisser Nos Pires Voisins au statut de “one shot”. Aujourd’hui c’est improbable pour une société de production, et donc nullement une surprise de voir débarquer presque deux ans après, une suite sobrement nommée Nos Pires Voisins 2. On prend les mêmes et on recommence ?

Réalisé par Nicholas Stoller à qui l’on devait déjà le premier opus, Nos Pires Voisins 2 plonge cette fois encore, le spectateur au cœur d’une guerre de voisinage. Après la confrérie étudiante présidée par Zac Efron, place à une sororité présidée par une Chloé Grace Moretz toujours aussi agaçante. Le synopsis de ce film s’avère assez long, chose finalement surprenante puisqu’on peut en résumer l’histoire en moins de dix mots. Là où le premier opus partait d’une idée “originale” permettant les délires les plus improbables les uns des autres et les plus créatifs, cette suite va dès son point de départ perdre cet effet de surprise. Le spectateur ayant vu le premier opus sait à quoi s’attendre et va de ce fait, vouloir être surpris par des gags plus fous et plus délirants. Ce qu’il aura, mais seulement avec parcimonie. Écrit à dix mains (oui vous avez bien lu, il a fallût pas moins de cinq scénaristes pour écrire ce film), le scénario de ce film va, sous ses airs de comédie décomplexée, chercher à faire de la parité et du féminisme un enjeu à part entière. Après les hommes, place aux femmes.

Nos-Pires-Voisins-2-Film-Zac-Efron Neighbors 2


Oui les femmes et plus particulièrement les jeunes femmes, peuvent être aussi redoutables que les jeunes hommes. C’est une belle chose que de donner tant de place à des rôles féminins, mais faudrait-il encore que ces rôles soient consistants et pas qu’une simple redite des rôles masculins du premier film. Même psychologie, mêmes actes et même absurdité. Cependant, là où le duo Zack Efron/Dave Franco fonctionnait grâce à un enchaînement de gags inspirés et à une cohésion de groupe permettant à ces derniers d’être aussi drôles qu’attachants, le duo Chloé Grace Moretz/Kiersey Clemons laisse totalement de marbre. Aucune personnalité, aucune cohésion de groupe. Simplement la volonté de faire la fête, de refaire ce qui avait été fait dans le premier film. L’on est dans la redite la plus simple et la plus bête. Personnages aux idéologies inexistantes, elles sont sensées être le reflet comique d’une génération, mais ne font pas rire, bien au contraire. Révélée au grand jour par la licence Kick Ass et le rôle de Hit Girl, cette jeune actrice qu’est Chloé Grace Moretz, n’a jamais réussi à changer de casquette. Enfermée dans des rôles enfantins, elle nous prouve encore une fois que la comédie n’est pas son fort et qu’il lui faudra à l’avenir changer de registre.

Suite répétitive et convenue, tant sur le plan technique que scénaristique, c’est sur le plan nostalgique que le film va gagner en intérêt. Central au récit, c’est le trio formé par Seth Rogen/Rose Byrne et Zac Efron qui va offrir au film une vivacité et un épanouissement comique qu’il n’arrive pas à exulté avec les nouveaux personnages. L’aide apporté à l’écriture du scénario par le duo Seth Rogen/Evan Goldberg ni est sans doute pas pour rien. Les gags les plus drôles réuniront ces trois personnages, qui semblent n’avoir aucune limite et s’amusent contrairement aux autres. Trois acteurs de talent qui rien que par leur assurance respective et leur talent comique, réussissent à porter le film sur leurs épaules et à lui donner ce punch nécessaire.


En Conclusion :

Nos Pires Voisins 2 est une comédie qui se veut être trash et engagée, car traitant de la parité et jouant avec le féminisme, mais qui en réalité se sert de cet engagement comme d’une couverture. Ce n’est qu’un simple prétexte pour cacher un vide scénaristique, dont la trame reprend à l’exactitude celle du premier film. Plate, moins inspirée et engagée que celle du premier épisode, la mise en scène de Nicholas Stoller est à l’image de sa réalisation ou du montage, à savoir en pilotage automatique. Aucune créativité ni audace, le but est de mettre en avant le casting et de faire vivre les personnages qui vont enchaîner les gags et jeux de mots plus ou moins de qualité. Certains feront rire, d’autres moins. On reconnaîtra malgré tout quelques fulgurances, quelques gags majoritairement visuels qui n’ont rien d’originaux, mais qui ont le mérite de faire rire. Si vous cherchez une comédie estivale qui vous permettra de passer un bon temps, Nos Pires Voisins 2 pourrait faire l’affaire. Le trio Seth Rogen/Rose Byrne et Zac Efron est toujours suffisamment drôle et convaincant pour permettre au film de gagner en intérêt. Un intérêt minimaliste certes, mais on fait avec ce qu’on à, à savoir, pas grand-chose.

[usr 2]


Commentaires Facebook

1 commentaire sur “Nos Pires Voisins 2 (Critique | 2016) réalisé par Nicholas Stoller

  1. Perso, j’ai préféré le premier volet. Cette suite est fade, le scénario manque parfois de cohérence et les blagues sont moins bonnes. Point positif : le casting est au top !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *