Diplomatie [Critique]

Diplomatie-Critique-Affiche

“La nuit du 24 au 25 août 1944. Le sort de Paris est entre les mains du Général Von Choltitz, Gouverneur du Grand Paris, qui se prépare, sur ordre d’Hitler, à faire sauter la capitale. Issu d’une longue lignée de militaires prussiens, le général n’a jamais eu d’hésitation quand il fallait obéir aux ordres. C’est tout cela qui préoccupe le consul suédois Nordling lorsqu’il gravit l’escalier secret qui le conduit à la suite du Général à l’hôtel Meurice. Les ponts sur la Seine et les principaux monuments de Paris Le Louvre, Notre-Dame, la Tour Eiffel … – sont minés et prêts à exploser. Utilisant toutes les armes de la diplomatie, le consul va essayer de convaincre le général de ne pas exécuter l’ordre de destruction.”

Cinéaste confirmé qui n’en est pas à son premier coup d’essai, Volker Schlöndorff s’ouvre au passé à travers son nouveau long-métrage, Diplomatie. Racontant la véritable histoire d’un homme qui par sa simple parole aurait convaincu le Général Allemand Von Choltitz de ne pas détruire Paris, ce film est à la fois un témoignage du passé comme une véritable fiction. Diplomatie est l’adaptation de la pièce de théâtre éponyme écrite par Cyril Gély et déjà interprétée par André Dussollier et Niels Arestrup. Qui dit pièce de théâtre, dit forcément extravagance par rapport au véritable récit et ce film ne déroge pas à la règle. Conçu comme la pièce de théâtre, ce long-métrage est en réalité un faux huit clos dans lequel les scènes clefs vont se dérouler à l’intérieur d’un bureau situé dans l’hôtel Meurice, dans lequel les deux personnages principaux vont se livrer une bataille pacifique. Cet hôtel existe vraiment au sein de la capital de la France et le bureau dans lequel le Général Von Choltitz reçoit le Consul Nordling se voudrait être une représentation presque exacte de la véritable chambre d’hôtel où les deux hommes se seraient rencontré à plusieurs reprises.

Car oui, là où Diplomatie diffère de la réalité c’est dans le respect de la temporalité des événements et des rencontres. En réalité, les deux hommes se seraient rencontrés à plusieurs reprises et durant plusieurs heures. Dans Diplomatie, tout a lieu en moins de 12 heures et j’aurais envie de dire que c’est un mal pour un bien. En effet, lié tous les événements entre eux permet au film de conserver un rythme du début à la fin, tout en jouant sur les différents états d’âme des personnages, ainsi que sur les événements extérieurs qui viennent les poussés dans leurs derniers retranchements. Parce que oui si le scénariste de la pièce de théâtre a choisi la nuit du 24 au 25 août 1944 ce n’est pas pour rien, mais pour en savoir plus il faudra aller voir le film. Si cet événement extérieur permet en quelque sorte au Consul Nordling de gagner l’une des batailles face au Général Von Choltitz, ce n’est pas grâce à ça qu’il va gagner sa guerre. C’est par le biais de son discours et de sa force de persuasion que le Consul Nordling devra alors faire comprendre au Général Von Choltitz qu’il ne doit pas faire exploser Paris. Très importants, les dialogues de ce film sont impeccablement écrits et permettent aux deux acteurs de se livrer des batailles au cours desquels chacun prendra le pas sur l’autre sans pour autant l’emporter d’un KO fatal.

Ce qui est intéressant dans l’écriture de ce film, c’est que le Général Von Choltitz nous est directement présenté via quelques séquences qui précédent l’arrivé du Consul Nordling. Nous savons tout de lui ou presque alors qu’au contraire nous ne savons rien du Consul. Est-ce un menteur ? Est-il membre de la résistance et ils l’auraient envoyé comme dernier recourt pour espionner les Allemands et donc sauver Paris ? On se pose des questions sur cet homme et c’est dans sa façon d’agir comme de débattre avec le Général qu’on va en découvrir davantage sur lui. Malgré des faits réels non respectés dans leur temporalité, il en reste un film très intéressant grâce à un duel très bien écrit, où les répliquent fusent comme des balles de 7mm. Malheureusement, on sent trop l’aspect théâtral dans la réalisation qui est médiocre et qui je trouve ne sert pas suffisamment du lieu dans lequel l’action a lieu. On regrettera également une mise en scène inégale dont les défauts se font sentir de manière brutale puisque le film est avant tout d’un huit clos et non pas d’un film de guerre. Concernant les défauts, on remarquera également une mise en place de l’époque et du contexte historique par le biais d’images d’archives qui démarrent et concluent le film. On aurait très bien pu s’en passer, car ces images sont simplement présentes pour mettre en place un contexte que l’on connaît déjà et pour amplifier l’enjeu dramatique du duel qui va avoir lieu. C’est bien de replacer le film dans l’histoire, mais ce n’est pas foncièrement nécessaire. Diplomatie, où l’histoire d’un duel entre deux acteurs de légende qui doit être vu, pour ses deux acteurs qui nous passionnent.

3/5

« DIPLOMATIE » Un film de Volker SCHLÖNDORFF « DIPLOMATIE » Un film de Volker SCHLÖNDORFF « DIPLOMATIE » Un film de Volker SCHLÖNDORFF Diplomatie-Critique-Image-4 « DIPLOMATIE » Un film de Volker SCHLÖNDORFF Diplomatie-Critique-Image-6 Diplomatie-Critique-Image-7

Commentaires Facebook

0 commentaire sur “Diplomatie [Critique]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *