[Critique Vidéo] Daddy Cool réalisé par Maya Forbes

Daddy-Cool-Critique

Synopsis : “Entre fous rires et crises de larmes, Cameron Stuart ne sait plus où donner de la tête. Diagnostiqué bipolaire, Cameron suit un traitement dans le but de reconquérir sa femme Maggie et de réintégrer le cocon familial qu’ils forment avec leurs deux filles. Mais lorsque Maggie décide de quitter Boston pour partir à New-York reprendre ses études, la jeune femme n’a pas d’autre choix que de confier la garde de ses enfants à ce père pas tout à fait comme les autres… “

Mark Ruffalo et Zoé Saldana forment un duo dans le film Daddy Cool réalisé par Maya Forbes, sa première réalisation après avoir scénarisé quelques longs métrages, notamment le film d’animation Monstres contre Aliens. Ses acteurs principaux ont décidé de miser sur ce projet de Maya Forbes et de se détacher un peu de leurs superproductions respectives.

C’est un drame classique que nous propose la réalisatrice et pourtant le traitement de l’histoire, la direction suivit par la réal, l’acting de Mark Ruffalo et le propos donnent une consistance différente des autres drames au métrage. Dans un premier temps, c’est le propos de la maladie mentale qui est passionnant, intrigant même si pas réellement expliqué, on se retrouve comme les petites filles du personnage de Mark Ruffalo, dépassé par ce qui arrive à ce père qui perd ses moyens et ses repères. C’est une interprétation touchante que livre Mark Ruffalo, qui est clairement un bon acteur. Oscillant entre dépression et euphorie infantile, son personnage est déchiré et passionnant. Zoé Saldana en mère au bord de la déprime est excellente et très juste, quant aux deux petites filles elles évoluent en même temps que leur personnage, elles sont plus crédibles quand leurs personnages prennent de la forme.

Daddy-Cool-Film-1Daddy-Cool-Film-2


Maya Forbes déroule son histoire sur deux ans durant lesquels le père doit s’occuper seul de ses filles. On le voit se dépasser, agir au quotidien, craquer, embarrasser ses enfants tout en donnant tout ce qu’il a pour elles. Il leur apprend à son humble échelle la vie et c’est parfois elles qui le recadrent quand il laisse son côté enfantin ressurgir. C’est sur l’humanité de ses personnages que Maya Forbes à baser son premier passage à la réalisation et elle a bien fait. Ce yoyo entre père et filles est une réussite totale, touchante et réaliste.

Daddy Cool se passe dans les années 70, les décors et accessoires restent discrets, pas tape-à-l’œil, mais juste assez présents pour nous situer. Avec un petit budget de moins de 7 millions de dollars, l’esthétique de ce retour en époque est parfaite. En installant d’abord une routine qui n’en est pas vraiment une, la réalisatrice nous fais découvrir le quotidien qu’elle a vécu à l’age de la plus grande des deux filles, car ce film s’inspire de sa vie personnelle. Elle passe ensuite sous ellipse les saisons et ne dévoile que des éléments capitaux qui nous témoignent de l’évolution de son père. Niveau réalisation Maya Forbes est restée très académique excepté un ou deux plans originaux, pas de gros mouvement de caméra, rien de bien fou, mais sa façon de raconter son histoire et l’interprétation de ses deux acteurs principaux compense.


En Conclusion :

Daddy Cool est un film frais, émouvant et parfois vraiment touchant. Mark Ruffalo est excellent et son interprétation mérite à elle seule le visionnage du long métrage. Maya Forbes réussit sa première réalisation et signe un scénario très bon. On a hâte de voir son prochain long métrage, Daddy Cool est une petite surprise et sa réalisatrice est à surveiller.


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *