Sausage Party réalisé par Greg Tiernan et Conrard Vernon [Sortie de Séance Cinéma]

sausage-party-critique-affiche

Synopsis : “Une petite saucisse s’embarque dans une dangereuse quête pour découvrir les origines de son existence…”


Les lumières de la salle de cinéma s’allument, tu te repositionnes sur ton siège pour avoir fière allure parce que la position “je m’installe comme à la maison” ce n’est pas trop ça, et là, ton ami(e) se retourne vers toi et te pose la question fatidique…

cinetick[maxbutton id=”13″]


Alors, Sausage Party est un film d’animation hautement déconseillé aux enfants et aux moins de 12 ans… et encore, je dirais plus aisément aux moins de 16 ans. Un film d’animation réalisé par Greg Tiernan et Conrard Vernon, à qui l’on doit notamment Madagascar 3 Bons Baisers D’Europe ou encore Shrek 2, mais c’est avant tout le premier film d’animation signé par la bande à Seth Rogen. Scénarisé par la bande de potes la plus déjantée des États-Unis à qui l’on doit notamment les comédies The Night Before, The Interview, Goon ou encore This is the End, (Seth Rogen, Evan Goldberg, Kyle Hunter et Ariel Shaffir), l’on était en droit de s’attendre à voir un film d’animation hors normes. Un film d’animation s’affranchissant des barrières imagées par certains qui croient encore désespérément que le cinéma d’animation est uniquement fait pour un jeune public. Ce n’est pas pour rien que le film, annoncé comme irrévérencieux, vulgaire et sans limites, n’a, pendant très longtemps, pas eu de date de sortie en France. Cependant, le succès au Box Office Américain est passé par là, donnant raison à Sony Pictures France. Programmé pour sortir le 30 novembre 2016 (en contre programmation au Disney de Noël, Vaiana), Sausage Party a-t-il cependant les qualités requises pour attirer du monde en salles ?

La réponse est clairement positive, mais il n’en reste pas moins un film de niche. Sausage Party réjouira au plus haut point les jeunes adultes âgés de 18 à 35 ans; ceux qui aiment cet humour si particulier; un humour outrancier, corrosif et incontestablement sans limites. Si le film n’a pas les épaules suffisamment solides, notamment sur le plan visuel, afin de concurrencer les grandes franchises et autres films d’animation réalisés par les grands studios, il a une aura que les autres non pas. Il est LE film d’animation le plus vulgaire, outrancier, trash, corrosif et osé qui existe et va avoir droit à une sortie au cinéma. Un film qui se permet même l’audace d’avoir un véritable propos sur la religion. Même si l’histoire n’a, dans les grandes lignes, rien de prestigieuse ou d’originale, le scénario de ce long-métrage s’avère être un défouloir jubilatoire et sans limites où s’enchaînent les blagues et mises en situation les plus trash et inimaginables. Comme si Seth Rogen et sa bande avaient mis sur papier – entre trois et cinq heures du matin avec l’alcool et la drogue nécessaire – toutes les blagues et allusions sexuelles réalisables à partir d’aliments. Difficile d’imaginer de nouvelles blagues ou d’aller encore plus loin, tant ils vont loin, tant ce Sausage Party surprend et dépasse toutes les limites scènes après scène. Improbable sur le papier, irréalisable en live action, c’est ce contraste existant entre l’irrévérence des blagues et l’image que possède le public vis-à-vis du cinéma d’animation qui réussit à amplifier le rire. Contrairement à beaucoup, ils se servent de l’animation pour faire du surréalisme pur et dur, pour donner vie à des aliments et leur faire dire et faire les choses les plus irrévérencieuses. Certains seront gênés devant ce Sausage Party tant l’humour est particulier (encore une fois extrêmement trash et vous n’êtes pas prêt pour la séquence finale), alors que d’autres seront hilares devant cet OFNI improbable et génial à la fois.

Sausage Party c’est : une animation très perfectible, une direction de la photographie des plus sommaires et une réalisation et montage didactique, mais un scénario au jusqu’au-boutisme jubilatoire grâce au prétexte de l’animation. Décomplexé et outrancier à souhait, tout en comportant également un propos intelligent sur la sexualité (essentiellement la pansexualité) et la religion (l’athéisme et la remise en question de tout à chacun), sans oublier l’intelligence de la liaison entre le monde des aliments et celui de l’homme. Un film d’animation qui va au bout de choses et ne laissera en aucun cas indifférent. Gênant ou Hilarant pour vous ? En tout cas, vous ne mangerez plus de Hot-Dogs de la même manière.

[usr 4]

[ctt template=”5″ link=”TB6f6″ via=”yes” ]”Alors T’as Aimé ?” Outrancier et vulgaire, un film d’animation pour adultes jubilatoire et sans limites. #SausageParty via @CineCinephile[/ctt]


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *