Bridget Jones Baby réalisé par Sharon Maguire [Sortie de Séance Cinéma]

bridget-jones-baby-critique-affiche

Synopsis : “Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ???”


Les lumières de la salle de cinéma s’allument, tu te repositionnes sur ton siège pour avoir fière allure parce que la position “je m’installe comme à la maison” ce n’est pas trop ça, et là, ton ami(e) se retourne vers toi et te pose la question fatidique…
cinetick

Alors Bridget Jones Baby ? Le retour le plus culotté de l’année ou pas ? Déjà, autant vous le dire, tant pis pour le spoiler, mais point de culotte de “grand-mère” dans cette suite des aventures de notre “célibattante” préférée… attendez, célibataire ? Bridget ? Oui au début de l’histoire, elle a rompu avec Mark Darcy ! Et en plus Hugh Grant n’est plus… mais où sont nos repères ?

Décidant de s’éloigner du récit du troisième tome proposé par Helen FieldingFolle de lui, qui débutait avec la mort de Darcy et faisait de Bridget une cougar, on peut alors se demander si c’était là l’idée de l’année. En fait, au lieu de renouveler le genre, nous voilà dans un chemin balisé où Bridget retrouve l’amour et le fait… pour finalement retourner les bras de l’amour de l’ex et de le faire également avec lui. Et à la faveur de préservatifs vegan, la belle est enceinte après 40 ans. Enfin, la belle, s’il y a bien quelque chose de remarquable, c’est cette chirurgie esthétique qui a fait des ravages sur le visage de Renée Zellweger… et elle n’avait pas besoin de ça. Notamment parce qu’il y a des scènes sous forme de flashbacks qui de fait montrent Renée plus jeune et donc plus jolie, croyez-moi.

Et finalement, c’est comment ? C’est sympathique. On rit souvent et on se demande qui est le père (trois fins ont été tournées et une seule choisie… vive les bonus DVD)… mais si le message est que parfois on peut choisir l’imperfection plutôt que le petit ami parfait, le film souffre d’un manque de rythme certain. Après un démarrage sur les chapeaux de roue, le film patine parfois et se relance à la faveur de gags très drôles. Le casting entourant Renée est cependant parfait : notamment Patrick Dempsey et Colin Firth qui font le job. Et Emma Thompson qui joue et consigne le scénario pour le meilleur et le moins bon.

[usr 2]

[ctt template=”5″ link=”fZ37r” via=”yes” ]Film sympathique, mais souffrant d’un rythme inégal et d’enjeux plus faibles. De bons moments cependant… #BridgetJonesBaby via @CineCinephile[/ctt]


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *