[Up & Down] Un début de Printemps sur les chapeaux de roue grâce à Toretto et sa famille !

Nous y voilà enfin ! Mi-avril donc le moment de regarder dans le rétroviseur du côté de l’Oncle Sam.

Autant tuer le suspense de suite : 2,436 milliards de recettes au box-office US rien que pour le premier trimestre 2015… un chiffre qui fait rêver, non ? Eh bien non, l’année dernière à la même période, le box-office cumulait déjà un petit 2,552 milliards ! A ce stade-là, vous noterez que ce n’est qu’une broutille… mais pas pour les Majors américaines qui estiment qu’environ 116 millions de recette, c’est assez impressionnant à cette période de l’année.

Bien entendu, les blockbusters vont affluer en masse, vous découvrirez dans un instant le score de FF7 (c’est le nom de code et cela promet un teasing de malade… oui, je suis comme ça, j’aime quand ça tease !), et surtout les Avengers seront de retour et à partir de là, cela ne va pas s’arrêter… au rythme d’un gros film à gros budget par semaine : Mad Max : Fury road, Tomorrowland, Vice-Versa, Ted 2 ou encore les Minions… Et là la saison devrait commencer ! Aussi, regardons tranquillement en arrière avant que les grosses cylindrées ne viennent tout chambouler sur leur passage. Même s’il est clair que de sacrés bolides ponctuent cette période mi-mars à mi-avril.

Bandeau

Top-Flop-Furious-7

  • Comment ne pas débuté cette rétrospective mensuelle par FF7 ? Vin Diesel l’avait promis : il allait remettre au goût du jour la franchise Fast and Furious. Et il est clair que depuis qu’il est revenu, les revenus (blague déposée !) sont à la hausse de façon constante. Et si FF6 avait connu un démarrage à 97 375 245 de $ (pour un cumul à 238 679 850 dollars), le dernier volet des aventures de Toretto et sa bande de camarades ont réussi un démarrage vrombissant : 147 187 040 dollars en une semaine d’exploitation. Soit le meilleur démarrage de l’année (bien au-delà des 85 millions de monsieur Grey) et le meilleur démarrage de la saga, qui à lui seul égale le score final du quatrième volet. Universal peut se réjouir de ce beau trimestre 2015 qui lui aura permis de hisser deux succès sur les plus hautes marches du b-o et Eastwood peut se demander si son Sniper finira l’année sur le podium désormais !

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=I5pXAGmWYbk&w=640&h=360]

  • Il n’y a pas à dire : on connaît l’histoire, on sait qu’elle va aller au bal, on sait qu’elle va perdre sa chaussure et que le prince va la retrouver grâce à cela, mais le conte de Perrault, Cendrillon fonctionne toujours. Kenneth Branagh peut même se réjouir, car son démarrage fait mieux que le résultat global de The Ryan initiative et surtout, le film se comporte bien depuis 3 semaines pour un joli score de 167 139 868 dollars de recettes… et ce n’est pas fini. En tout cas, la jeune souillon a remboursé son budget et elle peut envisager le total de Maléfique (250 millions de recettes).
  • Je vous parlais d’Eastwood dans l’introduction de ce post, il est donc temps de s’intéresser à son Sniper Bradley Cooper : déjà 345 millions de recettes rien que sur le sol américain ! C’est un des meilleurs scores pour la carrière de réalisateur de Monsieur Clint (précédemment seuls Gran Torino, Million Dollar Baby et Unforgiven avaient dépassé la fameuse barre des 100 millions). Quant à Bradley Cooper, il dépasse le résultat pourtant déjà splendide des gardiens de la galaxie : n’était-il pas mignon en raton-laveur ???
Racoon
© The Walt Disney Pictures
  • Deux films d’animation ont aussi connu les joies des sommets : si pour Bob l’éponge, cela semble être la fin, il est certain que cette nouvelle aventure grandeur nature aura surpris tout le monde. Avec 160,8 millions de billets verts amassés, le roi de la mer pourra envisager sereinement de revenir sur le grand écran. Quant à la nouvelle production Dreamworks, En route !, c’est un démarrage sans faute qui lui permet de prendre la route justement (jeu de mots déposé également) vers les 150 millions. En première semaine, les aventures de Oh ! et Tif sont en passe de dépasser à l’heure où vous lirez ces lignes les 100 millions pour un démarrage à plus de 52 millions de dollars de recettes : soit un des plus beaux succès pour un film dreamworks depuis 2012 avec la sortie de Madagascar 3.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=iLGDJkhYnVc&w=640&h=360]

  • On conclut cette page blockbusters avec monsieur Grey bien évidemment : comme en France après une première semaine qui a titillé la gente féminine, le coup de fouet nécessaire n’est pas venu et Christian a chuté. Bien entendu, le résultat est bandant : 165 463 125 dollars de recettes, mais il s’est effondré au fur et à mesure des semaines… de fait, les 200 millions ne sont plus une option, et il faudra véritablement beaucoup de tact et de doigté pour que le deuxième volet renouvelle l’envie de goûter aux plaisirs défendus de ce cher Monsieur Grey.

Bandeau

Top-Flop-Get-Hard

Ce titre pourrait laisser supposer que nous allons nous rendre en Inde et à juste titre, car nous allons commencer par la suite d’Indian Palace

  •  La suite royale de l’Indian palace (qui est aussi le titre des nouvelles aventures de nos excentriques amis anglais préférés) démarre timidement pour un film indépendant de cette envergure : 30,1 millions de recettes quand le précédent opus avait connu une sortie en fanfare avec 46,3 millions de dollars de réservation ! Il est certain que si le film ne se rattrape pas à l’international alors cela sera fini des aventures de Evelyn, Muriel et Douglas.
Indian Palace 2
© Twentieth Century Fox France
  • Le retour de Will Smith est plus poussif aux USA qu’en France : Focus n’a réussi pour le moment qu’à réunir un peu plus de 50 millions de dollars au box-office. Mais si on le regarde différemment, c’est-à-dire du point de vue sa partenaire de jeu, la délicieuse Margot Robbie, alors là, c’est différent. Certes, elle avait explosé dans le loup de Wall Street, bien que les deux superstars fussent DiCaprio et Hill, elle montre ici qu’un film peut se monter sur son nom. Cette comédie policière a véritablement du charme pour permettre de poursuivre une petite carrière à l’international et un remboursement total du budget rien qu’avec les résultats américains. Donc, un petit film indépendant vendu comme un petit blockbuster qui réussit son pari.
  •  Quand une comédie est un film indie, est-ce que le succès est au rendez-vous ? Parfois oui, parfois c’est plus compliqué. En tout cas, ici, c’est un grand oui ! Si Will Ferrell prouve que son parcours est sans fausse note (si tous ses films ne dépassent pas les 100 millions, il est toujours dans les bons coups, et son étoile n’en pâtit jamais), son camarde d’écran est en train de voir sa côte montée au plus haute. Après le carton de Témoin à louer (64,6 millions de dollars dans le tiroir-caisse), Kevin Hart prouve qu’avec Get Hard, il devient un acteur plus que bancable : 33,8 millions de recettes en une semaine d’exploitation soit 1,65 fois de plus que son précédent film ! Et surtout, il peut clairement envisager de passer la fameuse barre des 100 qui serait alors un résultat inespéré et une manne financière pour Hollywood… qui aurait trouvé là son  Eddie Murphy des années 2010 ? Wait and see…
  • On conclut avec Helen Mirren qui repart dans un rôle à Oscar (elle qui a récemment fait un joli appel du pied à Vin Diesel pour apparaître dans Fast and Furious 8… si cela peut permettre au petit Vin de gagner un Oscar !!!) : Woman in gold proposée par les frères Weinstein attirer 2 464 229 dollars… cela semble peu sauf que le film n’est projeté que dans 258 salles et que l’histoire de cette réfugiée juive octogénaire qui réclame auprès du gouvernement australien le retour d’œuvres d’art volées par les nazis durant la Seconde Guerre Mondiale a tout pour permettre un rayonnement tel que l’Académie pourrait s’en souvenir en février 2016… reste maintenant à étendre le nombre de salles, à permettre au bouche à oreille de fonctionner pleinement et réussir la sortie internationale désormais (en France, ce sera en plein été, le 15 juillet… limite, limite tout de même le positionnement !).

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=geJeX6iIlO0&w=640&h=360]

Bandeau

Top-Flop-The-Gunman

  • Cocorico !!! Oui je suis parfois un peu chauvin, mais depuis quelque temps, les films français connaissent un regain d’intérêt aux USA… et alors que Sils Maria va débuter sa carrière le vendredi 10 avril, Benoît Jacquot a réussi à rencontrer son public avec Trois Cœurs. Charlotte Gainsbourg (qui tournera dans Independance Day 2), Chiara Mastroianni et Benoît Poelvoorde ont touché le public outre-Atlantique puisque sur une seule salle, le film a encaissé 11 794 dollars pour un cumul total de 116 810 billets verts. Un véritable succès !

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=fAmgGcBG9qY&w=640&h=360]

  • “Effet Oscar” : Still Alice en bénéficie puisque la performance de Julianne Moore reçoit encore 17,8 millions de dollars pour un budget de 5 millions au départ. Les Nouveaux Sauvages sont eux repartis bredouille de la compétition, mais leur exposition parmi les meilleurs films étrangers, leur auront permis de récupérer 297 000 dollars pour un cumul de 1 596 000 billets… certes deux fois moins qu’Ida, la victorieuse des derniers Oscars, mais un joli score en définitive. En revanche, pas d’effet pour Birdman, ni pour Selma mais bien pour The Imitation Game : l’Oscar du meilleur scénario et le discours émouvant de Graham Moore (l’auteur) permet une visibilité plus forte pour le film. Et désormais, 90,6 millions de recettes viennent couronner ce biopic sur le craquement du code Enigma par Alan Turing. Une belle réussite et un succès amplement mérité !
Imitation game
@StudioCanal
  • On passe aux mauvaises surprises : Taken 3 a été un carton plein aux USA (89 millions de dollars) mais Liam Neeson n’a pas toujours la baracca et de fait, Night run de Jaume Collet-Serra est un bide aux USA… un bide à 39,2 millions de dollars, mais un bide tout de même au regard du précédent action movie ! Bide aussi pour Chappie de Neill Blomkamp malheureusement (car vous savez que j’ai vraiment un amour fou pour ce film d’anticipation qui m’a rappelé Short circuit de mon enfance) : 31 millions au final pour un budget de 49 millions (certes remboursé avec les entrées mondiales). Four aussi pour Sean Penn : The Gunman ne fait pas le job et n’engrange que 10,1 millions de billets en trois semaines pour un budget 4 fois supérieur !

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=ZrUVEca2AuA&w=640&h=360]

  • Et Divergente 2 : l’insurrection ne cartonne pas comme il le devrait. Si en France, le second volet des aventures de Triss et Quatre (quelle bonne idée de prénom pour un enfant… et les fans vont déjà me maudire !) est un succès inespéré : 2,5 fois plus d’entrées rien qu’au démarrage… aux USA, c’est une autre musique. Certes, le film est en passe de dépasser les 105 millions de dollars de recette en trois semaines, mais le numéro 1 avait déjà 10 millions de dollars de plus après ce même nombre de semaines d’exploitation.
  • On conclut avec une sacrée surprise : It Follows de David Robert Mitchell fait partie de ces films qui sortent sans faire de bruit et qui au fur et à mesure de leur exploitation engrange des billets toujours un peu plus chaque semaine. Sorti le 27 mars sur 32 salles, le film ne récolte que 800 000 dollars… en fait, c’est un score impressionnant par rapport au nombre de salles. Et ainsi, de semaine en semaine, il augmente son nombre de salles : actuellement, le film est projeté dans 1 655 salles pour un total de près de 9 millions de recettes. Soit une moyenne de 5 438 dollars par salle… imaginez un peu la joie de son réalisateur qui avait malheureusement connu la fortune inverse en France !

Bandeau

Donc qui est en tête ?

RANG TITRE RECETTES
1 AMERICAN SNIPER 346,4 millions de $
2 CENDRILLON 167,1 millions de $
3 FIFTY SHADES OF GREY 165,5 millions de $
4 BOB L’ÉPONGE – LE FILM 160,8 millions de $
5 FAST AND FURIOUS 7 147,2 millions de $
6 KINGSMAN : THE SECRET SERVICE 122,4 millions de $
7 DIVERGENTE 2 : INSURGENT 103,5 millions de $
8 HOME (EN ROUTE !) 95,2 millions de $
9 TAKEN 3 89 millions de $
10 PADDINGTON 74,8 millions de $

C’est donc fait pour FF7 qui débarque directement 5e et Cendrillon donne un coup de pied (pas étonnant qu’elle perde tout le temps sa chaussure celle-ci !) pour atterrir directement deuxième… évinçant Monsieur Grey. Hum, on pourrait imaginer une rencontre Cendrillon – Christian, vue comment elle l’a viré !

Pour la suite, c’est surtout la belle surprise de Kingsman qui poursuit son joli petit bonhomme de chemin qui pourra espérer en fin de carrière dépasser les 130 millions de recettes : c’est ce qu’on appelle un succès !

Bandeau

Next, please…

Bien entendu, je vous laisse avec du suspense : car FF7 démarre sur les chapeaux de roue, mais va-t-il se maintenir ?

Que penser du retour des Avengers ? Est-ce qu’Ultron va tous les décimer ou y aura-t-il encore de l’espoir ? (Maintenant que l’on sait qu’il n’y aura pas de post-post générique, est-ce que les fans ne vont pas déserter les salles… hum, non !!!)

Est-ce que Cannes va avoir une influence sur le calendrier des blockbusters ? Et si Tomorrowland était avancé pour contrer tout le monde et devenir la surprise du Printemps ?

Beaucoup de questions… et des réponses dans un mois avec cette question existentielle : est-ce que le box-office dépassera les espoirs les plus fous promis par les grosses machines hollywoodiennes… comme d’habitude, nous serons sages et patients et de votre côté, n’en profitez pas pour aller au cinéma !

And for the American audience, don’t forget to go to the theater !

And of course : Enjoy !

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *