The Tree of Life**** {Critique}

“Jack grandit entre un père autoritaire et une mère aimante, qui lui donne foi en la vie. La naissance de ses deux frères l’oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, alors qu’il affronte l’individualisme forcené d’un père obsédé par la réussite de ses enfants. Jusqu’au jour où un tragique événement vient troubler cet équilibre précaire…”

Terrence Malick a clairement pété un câble ou alors est devenu porté sur la religion à 100% ou alors il est en dépression. Car en voyant son dernier film The Tree of Life on se demande vraiment ce que peut bien passé par la tête de ce réalisateur. Il nous a fait un film qui ne ressemble a aucuns autres mais vraiment aucuns. Je sais même pas si on peut parlé de film car on est plus en la présence d’un documentaire mystique tourné sous la forme d’un film. Et puis pour une fois qu’on a un film original et qui sort du lot habituel ca fait extrêmement plaisir. C’est une ode à la vie, un peu trop poussé par endroit mais il ne tombe jamais.

On ne peut pas dire que c’est un film à proprement parlé car il manque ce qui fait l’essentiel d’un film, c’est à dire une histoire. On est dans la salle de cinéma à contemplé des images et écouté de la musique. Puis à voir une famille se déchiré et s’aimer. Mais il manque l’essentiel, une histoire principal car c’est bien beau de parlé du début de tout, en partant des cellules jusqu’à la mort et ce que ca cause chez chacuns. Mais il faut que tout le film soit relié par un lien, une histoire qui nous transporte. Là on a un film découpé en 2 parties et la seule chose qui relie les 2 parties c’est dieu. C’est là que vraiment Terrence Malick à pété un câble, il voit Dieu partout et pour un athé comme moi, c’est quelque chose dont j’ai horreur. On a qu’une envie pour le coups c’est de demandé au réalisateur pourquoi ? et surtout quel drogue il prend car c’est très très puissant. Le film est porté sur le mysticisme à son paroxysme, tout est mystique et l’histoire ne nous permet même pas de savoir quels sont les noms des personnages par exemple, ce qui peut paraître fou pour un film. Donc il manque une trame principale et c’est bien dommage car pour moi ca aurait pût être géniale.
Car à par ce gros problème, le réalisateur réussi une fresque extraordinaire sur la vie de tout. Du début à la fin de de tout, du big bang jusqu’à aujourd’hui. La coordination entre l’image et la musique renforce le tout et c’est juste sublime. La mise en scène est extraordinaire, la photographie de ce film est magnifique. Que ce soit d’image d’espaces ou même de cellules c’est magnifique et le tout est mis en avant avec une musique qui nous transporte. La bande son est signé Alexandre Desplat et je lui dit merci car elle est extraordinaire. On comprend pourquoi il a mit tant de temps à le faire son film, les images sont tellement contemplatives et parlent d’elles même. Je pense que Malick a voulu faire un film qui se veut être presque un documentaire car le plus important est la voix off, c’est elle qui nous explique ce qu’il se passe. On a peut être 30min avec des dialogues dans le film donc sur 2h30 c’est pas énorme. Il a tout simplement voulu faire un film qui se veut à la fois poétique, mystérieux et beau.

Beau même si je pense que le parti prit par le réalisateur est plus de dénoncer. Car ce qu’il nous montre ce sont les ravages, la brutalité et ca se sent en partie grâce à la musique qui est parfois assourdissante, ainsi qu’avec le personnage incarné par Brad Pitt. Il joue un père qui est brutal, pour lui l’éducation de ses enfants doit se faire sévèrement. On pourrait en dire qu’il est “old school” ou sévère même si il le dit bien, la seule chose qu’il souhaite c’est bien les élevés et il les aiment ca se sent. La relation père/fils est très présent dans ce film. On nous montre que l’éducation est très important, mais le plus important c’est de faire les choses bien et sans violence car l’enfant se rebellera un jour et surpassera le père sur ce terme. On sent également que l’enfant est de plus en plus méchant, il aime son père mais serait prêt à lui faire du mal. Il est incarné par le jeune Hunter McCracken qui est remarquable dans ce rôle, il arrive à monté en gradation et nous faire peur par la dureté qu’il fait ressortir. Et pour finir on a la grâce incarné par la mère qui est utile au propos du film, qui se veut toujours tourné religion… mais l’actrice Jessica Chastain n’est pas irréprochable et sur-joue énormément. On retrouve également Sean Penn mais j’en dirais pas plus sur son rôle qui est complexe.

Au final, The Tree of Life est une expérience à vivre. Très peu de gens l’on apprécié ce qui est compréhensible. Pour ma part j’ai beaucoup apprécié les 2h30 me sont pas paru si longue que ca. C’est un film complexe par son montage qui est en plusieurs parties mais surtout qu’il se veut surtout être un film contemplatif. Comme quoi je n’attendais pas ce film et j’ai apprécié alors que ca a fait l’effet inverse sur tout le monde.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *