The Ryan Initiative [Critique]

The-Ryan-Initiative-Critique-Affiche

“Ancien Marine, Jack Ryan est un brillant analyste financier. Thomas Harper le recrute au sein de la CIA pour enquêter sur une organisation financière terroriste. 
Cachant la nature de cette première mission à sa fiancée, Jack Ryan part à Moscou pour rencontrer l’homme d’affaires qu’il soupçonne d’être à la tête du complot. 
Sur place, trahi et livré à lui-même, Ryan réalise qu’il ne peut plus faire confiance à personne. Pas même à ses proches.”

Créé en 1984 par le célèbre romancier Tom Clancy pour le roman Octobre Rouge (The Hunt For Red October pour le titre original), Jack Ryan est très vite devenu un personnage emblématique avec pas moins de 13 romans dans lesquels il tient le premier rôle ou effectue une apparition. Au cinéma, Jack Ryan se résume à quatre films qui se nomment A La Poursuite d’Octobre Rouge, Jeux de Guerre, Danger Immédiat et La Somme de Toutes Les Peurs. Chacun de ces films est une adaptation de l’un des romans signés Tom Clancy, mais on ne retrouvait pas forcément le même acteur pour incarner le célèbre espion. En effet, alors que Harrison Ford a endossé le rôle à deux reprises, c’est Alec Baldwin qui l’a interprété dans le premier film alors que le dernier comédien en date n’était autre que Ben Affleck. Une belle brochette d’acteurs qui gagne un nouveau nom cette année avec Chris Pine. Le petit jeune de la liste interprète Jack Ryan dans le film The Ryan Initiative réalisé par Sir Kenneth Branagh. Contrairement à ses aînés, The Ryan Initiative n’est pas l’adaptation d’un roman de Tom Clancy. Il s’agit d’une histoire originale écrite par afin de redonner un coup de jeune au personnage.

C’est la grande mode aux États-Unis d’effectuer des reboots de personnages ou saga afin de les faire connaître à une autre génération. Ce que je viens de vous dire est la version officielle, mais on sait très bien que la raison officieuse de la mise en chantier de ses nombreux reboots est l’argent. Un personnage connu a déjà son public. De ce fait, il vous suffit de le ramener à ces débuts afin de lui offrir de nouvelles histoires et donc réaliser de nouveaux films sans trop avoir à réfléchir. The Ryan Initiative surfe sur cette tendance, tout en utilisant la notoriété que possèdent des personnages comme Jason Bourne, James Bond et Ethan Hunt. L’idée d’un reboot d’un personnage comme Jack Ryan est intéressant, car il a une véritable histoire qui s’est construite au fil des livres et faire découvrir ses débuts est une bonne idée. Le véritable problème du scénario de ce long-métrage, c’est qu’il ne nous apprend rien sur le personnage. L’introduction du personnage est bâclée en moins de dix minutes. En dix petites minutes, il est passé de simple élève à l’université à Analyste pour la CIA sous couverture à Wall Street. Ne permettant pas aux spectateurs d’apprendre à le connaître afin d’être en réelle empathie avec lui, le scénario se tire une balle dans le pied dès le démarrage.

À vouloir rentrer trop rapidement dans le vif du sujet -qui n’est autre que la phase infiltration puis action- le scénariste oublie de prendre son temps pour mettre en place une relation entre Jack Ryan et le spectateur, mais également entre le couple que forme Jack Ryan et  Cathy Ryan avec le spectateur. Très important au sein de l’enquête, ce couple n’est pas crédible à nos yeux à cause de cet écart qui subsiste entre le spectateur et les protagonistes du film. Complètement dénué d’émotions, le scénario se contente de faire dans le formel dans l’écriture des personnages comme dans sa structure globale. Possédant une narration linéaire et fluide, c’est cette dernière qui va réussir tant bien que mal à rendre le film divertissant. Grâce à cette narration toute simple et à une tension qui se dégage lors de scènes d’actions et d’infiltrations, The Ryan Initiative réussit à divertir malgré des facilités déconcertantes, des dialogues frôlant le ridicule et des personnages caricaturaux à souhait.

Rarement crédible en tant qu’acteur -dans ce film-, Kenneth Branagh se rattrape difficilement sur sa réalisation. On ne le sent pas à l’aise durant les scènes de combat à cause de cadrages hasardeux et d’un montage trop dynamique qui fait surtout office de cache-misère. Malgré tout, la réalisation reste convenable surtout en plan large où il nous offre de beaux panoramas d’environnements et de la ville de Moscou. Convainquant sans être exceptionnel, le montage de ce film lui offre un véritable rythme qui monte crescendo jusqu’au plan final du film. Formel sur tous les points, The Ryan Initiative vaut surtout pour son interprète principal Chris Pine. Toujours aussi convaincant, il tient ici un rôle qui lui colle à merveille même si le nom de James Tiberius Kirk résonne toujours dans nos têtes. Il est regrettable que ce film paraisse aussi commercial et formaté dans son traitement intégral, puisqu’il possède un véritable potentiel scénaristique. On aurait pu tenir un superbe thriller d’action au scénario haletant, mais il n’en reste qu’un film d’action divertissant même si abrutissant.

2/5

The-Ryan-Initiative-Critique-Image-1 JACK RYAN: SHADOW RECRUIT The-Ryan-Initiative-Critique-Image-3 JACK RYAN The-Ryan-Initiative-Critique-Image-5

Commentaires Facebook

2 commentaires sur “The Ryan Initiative [Critique]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *