S.O.S. Fantômes (Critique l 2016) réalisé par Paul Feig

Ghostbusters-Logo

Synopsis : “Nouvelle version de la comédie surnaturelle S.O.S Fantômes avec un casting féminin. Les fantômes n’ont qu’à bien se tenir !”

En 1984, quand Ivan Reitman propose un quatuor de bras cassés devant chasser du revenant, il n’est pas certain du carton. Et pourtant… pourtant, ce fut un hit sans précédent qui appela une suite. Et puis, avec le temps qui passe, le fait que la jeunesse n’a pas forcément envie de découvrir des vieux films (et pourtant, celui-ci est en couleur), et l’impossibilité de réaliser un numéro 3, pourquoi pas rebooter ?


Idée Principale : rebooter le film culte avec de nouveaux acteurs ou plutôt actrices pour rendre le tout plus palpitant.

On passera sous silence le déchaînement de haine qui a suivi cette annonce alors que Paul Feig n’est pas un perdreau de l’année. On passera sous silence tous les haters qui ont de façon détestable craché leur venin raciste sur la partition de rôle de Leslie Jones. Pourquoi ? Car vous l’avez lu partout et je pense que les actrices méritent bien plus que tout ce qui a été dit avant même que le film soit vu, présenté ni même terminé.

Et au final, je dirai bien “tout ça pour ça”. Car oui, bien entendu, pour les fans de la première heure, toucher au sacro-saint S.O.S Fantômes (le titre en français) allait forcément décevoir un peu. Mais après ? Est-ce que le film est à la hauteur ? Est-ce que l’on a là un reboot ou alors une nouvelle façon de relancer la franchise ?

Et bien, on a là le lancement d’une nouvelle franchise ! Bien entendu, certains passages obligés sont là : le pré-générique qui fait peur (comme dans la bibliothèque de l’initial), la chanson de Ray Parker Jr. (oui, oui, les notes résonnent !), la formation du quatuor, la découverte des fantômes, la tenue officielle et l’affrontement final. Il y a même la réceptionniste !

Ghostbusters - les chasseusesChris Hemsworth


Enfin “le” réceptionniste, car les chasseurs de fantômes sont des chasseuses : Paul Feig, cinéaste féministe et se revendiquant comme tel, inverse les rôles. Ici, les femmes ont le pouvoir et sortent les meilleures punchlines possible (forcément avec Melissa McCarthy et Kristen Wiig en duo de choc, cela ne peut qu’être une bataille de petites phrases). Donc, il fallait un standardiste un peu loufoque, voire totalement débile et c’est Chris Hemsworth qui s’y colle. On lui doit quand même cette phrase : “en fait l’aquarium, c’est un sous-marin pour poissons”. Et la fameuse scène de danse qui est dans le générique final et que l’on aurait dû  retrouver durant une des séquences finales au Mercado. Vous le regarderez différemment désormais : il est beau, drôle et peut tout jouer… qu’il est énervant ce bonhomme !

Qu’ajouter de plus ? Beaucoup d’humour se dégage de cette nouvelle version des chasseuses de fantômes. Si on retrouve des chemins balisés (la cave hantée, les plans sur New York, l’immeuble où tout va se jouer), les retrouvailles entre Erin (K. Wiig) et Abby (M. McCarthy) sont une nouveauté dans le film pour démarrer la chasse aux goules et autres esprits. Car elles se connaissent, mais leurs vies avaient pris des chemins différents pour qu’Erin puisse vivre sa vie de professeure d’université, soit la sérieuse. Puis ensuite, on retrouve les pièges à fantômes, les lasers (mais cette fois, on n’oublie qu’il ne faut pas croiser les effluves), le maire de New York beaucoup plus frileux que dans la version originale. Et bien entendu, la formation du quatuor avec une Kate McKinnon totalement frappée dans le rôle  de Jillian qui va vous “holltzmannier” et Patty, la recrue de choc qui connaît New York comme sa poche, à qui Leslie Jones prête ses traits pour livrer un show incroyable (la révélation du film et l’atout majeur formé au Saturday Night Live).

Le scénario en suivant un chemin balisé, s’étire un peu en longueur, mais les caméos sont suffisamment bien amenés dans le film pour relancer l’action (Bill Murray juste parfait, même s’il faudra attendre Sigourney Weaver). Quant aux effets spéciaux ? Ils sont une réussite, certes un brin flashy mais pourquoi chipoter ? Pour dire de chipoter un peu… en tout cas, tout est là : de l’humour aux petits coups de stress et de frayeur (certes, cela ne vaut pas la frousse que vous file Conjuring). Des saillies hilarantes aux petits rappels de la version de 1984 (à voir absolument en V.O), en passant par la chanson originale et le logo gardé ! Même Slim est là et il n’est pas seul, tout comme le “Bibendum Chamallow”. Pourquoi bouder son plaisir donc ? Allez direction la chasse aux fantômes avec ce casting hilarant.


En Conclusion :

Ghostbusters est une comédie qui ne dénature pas le film d’origine. Il ravira les fans de la première heure qui auront les larmes aux yeux et sortiront un brin nostalgique et mélancolique, tout en permettant aux petits nouveaux de découvrir ces nouvelles chasseuses de fantômes. Malgré des blagues toutes les 10 secondes, des punchlines dynamiques et l’abattage des actrices (toutes impeccables dans leur rôle), Paul Feig met en scène une histoire qui souffre par moment de quelques baisses de régime. Cependant, le bonheur de voir Chris Hemsworth totalement débile et la joie d’entendre la chanson originale font de ce Ghostbusters nouvelle génération, le pop-corn movie idéal et tant attendu de cet été 2016 !

Et pour en savoir plus sur la saga Ghostbusters, cliquez ici pour lire le dossier.

[usr 3.5]


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *