[Rétrospective Star Wars] Star Wars III : La Revanche des Sith réalisé par George Lucas

Star_Wars_La_Revanche_des_Siths_Affiche

“La Guerre des Clones fait rage. Une franche hostilité oppose désormais le Chancelier Palpatine au Conseil Jedi. Anakin Skywalker, jeune Chevalier Jedi pris entre deux feux, hésite sur la conduite à tenir. Séduit par la promesse d’un pouvoir sans précédent, tenté par le côté obscur de la Force, il prête allégeance au maléfique Darth Sidious et devient Dark Vador.
Les Seigneurs Sith s’unissent alors pour préparer leur revanche, qui commence par l’extermination des Jedi. Seuls rescapés du massacre, Yoda et Obi Wan se lancent à la poursuite des Sith. La traque se conclut par un spectaculaire combat au sabre entre Anakin et Obi Wan, qui décidera du sort de la galaxie. “

Après le « désastreux, mais pas trop » Star Wars II : L’attaque des clones, George Lucas nous livre en théorie le dernier film Star Wars de son univers très très lointain. Un épisode à ne pas prendre à la légère, car celui-ci vient colmater le vide et faire la transition avec la toute première trilogie. Un épisode où l’on aimerait avoir beaucoup de réponses à nos questions qui restaient pour l’instant en suspens. Alors, cet épisode clôturant la trilogie va-t-il nous rassasier ?

Tin tin tin tin ! John Williams nous bombarde comme chaque début du space opera avec son orchestre des plus entrainants. S’en suit, après le générique, une bataille spatiale vraiment immersive. On retrouve nos deux personnages que nous connaissons bien à présent, Hayden Christensen dans le rôle de l’indécis Anakin Skywalker, et son maître Jedi Obi-Wan Kenobi, joué par Ewan McGregor. Niveau look nos deux Jedi se sont inversés leur pilosité Anakin récupère les cheveux longs, tandis que Obi-Wan a raccourci ça coupe et a laissé pousser sa barbe. Un look pas pris au hasard, on se rapproche de l’apparence de Sir Alec Guiness, jouant Ben Kenobi (Obi-Wan) dans la trilogie originale.

Star_Wars_La_Revanche_des_Siths_Image_01

Retour à l’image, une bataille sans merci entre séparatistes et république pour venir à bout à l’un des leaders des assaillants, le Comte Dooku venant de prendre en otage, un pilier des politiciens, le chancelier Palpatine. Une entrée en matière qui nous plonge littéralement dans la science-fiction crée par Georges Lucas, une action beaucoup plus propre, mais pas pour autant parfaite. Ça bouge, ça explose, on vit la bataille, via de nombreux plans vus cockpit nous rappelant les x-wings. On retrouve des vaisseaux avec un look différent, se rapprochant toujours, petit à petit, de ceux de la première trilogie.

Star_Wars_La_Revanche_des_Siths_Image_02

Pour en revenir au contexte politique, une véritable guerre est lancée. Les séparatistes en viennent aux armes pour imposer leurs régimes petit à petit à la galaxie, mais, ses derniers se voient freiné par la république grâce à l’aide de l’armée clones, pour conserver une galaxie politiquement correcte ou le droit de vote est la moindre des choses.

Les deux gardiens de la paie arrivent tant bien que mal à atterrir dans le vaisseau mère du général Dooku, découpant de droite à gauche, des droides de plus en plus dénuées d’intelligence. On cherche à crée un humour, mais celui-ci ne plaira qu’aux plus jeunes heureusement que R2-D2 est là, lui tout le monde l’aime. Il ne faut pas beaucoup de temps à nos chevaliers pour trouver le conte. Cette fois-ci les Jedi se montrent plus prudents et Anakin en vient à bout et l’élimine, sous l’ordre du chancelier, encore rudement attaché à sa chaise. On voit très bien que l’on ne suit pas le protomé standard pour juger de la vie de ce traitre, le chancelier prend des décisions un peu douteuses, et ce n’est pas près de s’arrêter là.

Star_Wars_La_Revanche_des_Siths_Image_03

C’est toute autre chose pour le trajet du retour, le vaisseau étant en ruine après les mésaventures du général Grevious, personnage mélangeant être vivant et robotique, L’atterrissage se retrouve un peu forcé. Tout le monde est arrivé sur Coruscant saint et sauf, le jeune Jedi en profite pour aller rejoindre sa Sénatrice Padmé, lui apprenant qu’elle est enceinte. Il faut dire que l’on s’y attendait, Luke et Leia ne sont pas sortis de nulle part, mais n’allons pas trop vite, ils sont encore loin de découvrir que ce sont des jumeaux. Viens se greffer au long métrage, un second élément perturbateur au film, la guerre des clones contre les séparatistes ne suffisant pas, Anakin est obsédé par une vision qui le hante, vision auquel, il a déjà eu affaire avec sa mère, qui n’a pas survécu aux tortures des hommes des sables. Cette nouvelle vision ne montre cette fois-là pas la mort de sa mère, mais celle de sa femme Padmé, mourant pendant son accouchement. Une vision qui lui fait peur, car celui-ci ne veut pas perdre l’être le plus proche à ses yeux.

Star_Wars_La_Revanche_des_Siths_Image_04

De plus en plus proche du chancelier Palpatine, Anakin se voit siéger au saint du conseil Jedi sur la décision de celui-ci. Une position que l’on peut obtenir seulement après avoir passé les épreuves et avoir obtenu le grade de maitre Jedi, mais l’influence du chancelier a suffi pour qu’il en soit autrement. Un personnage d’on le conseil se méfie, étant donné ses décisions politiques actuelles. Cependant, le conseil en profite pour demander à Anakin d’espionner les actes de Palpatine. S’en suivent plusieurs rencontres entre le jeune Jedi et le chancelier, celui-ci lui graissant en quelque sorte la pâte avec remerciements élogieux sur son travail, tout en lui racontant des histoires sith et critiquant la horde Jedi. Histoire Sith qu’Anakin ne prend pas à la légère, celle-ci racontant la vie d’un Sith ayant acquis le pouvoir de faire survivre les autres grâce à la force. Pouvoir qui tombe plutôt bien quand on sait qu’Anakin s’inquiète énormément pour sa femme.

Star_Wars_La_Revanche_des_Siths_Image_05

C’est de l’autre côté de la galaxie que nous retrouvons Obi-Wan, parti en mission sur Uthapaud, pour retrouver le général en fuite, Grevious. Celui-ci s’est installé sur la planète qu’il a prise en otage pour leur imposer leur dictature commerciale. Des retrouvailles plutôt conflictuelles entre ses deux personnages, mais Obi-Wan conserve son humour. C’est apaisant on se surprend à rire, quand on voit le contexte sur la planète. Un véritable combat aux sabres qui éclate, il faut dire que le général Grevious est une sacrée machine tuer et Kenobi se laisse vite submergé par les droïdes séparatistes. Heureusement, le maitre Jedi avait plus d’un tour dans son sac, les clones étaient rappelés en renfort au bon moment.

Une séquence visuellement bien réussie, le personnage Grevious, 100% numérisé, à un très bon rendu à l’image, tant les parties organiques, que les reflets sur les pièces métalliques. Un travail pas pris à la légère cette fois et heureusement, car un dégage un véritable style. Pour ce qui est du reste, c’est mieux, les arrières plans sont beaucoup plus soignés que l’épisode précédent, on remarque d’avantages d’éléments réels pour le décor et ça ne peut faire que du bien. Pour ce qui est des clones, multitude de personnages numérisés, ce n’est toujours pas ça. Les visages sont un peu baveux, récupérés sur l’acteur de Jango et multipliés à foison sur ordinateur. Ils manquent cruellement de vitalité et nous paraissent être de véritables robots.

Star_Wars_La_Revanche_des_Siths_Image_06

Retour sur coruscant ou Anakin et Palpatine entretiennent toujours leurs relations amicales. Anakin en apprends davantage sur le chancelier, car celui-ci va même à dévoiler son secret le plus obscur, il est le seigneur noir des siths ! Un retournement de situation que l’on commençait à anticiper vu tous les ressemblances et clins d’œil à la force et au côté obscur qu’il a pu faire. Cependant, il propose à Anakin de lui apprendre ce pouvoir, pour sauver Padmé. C’est donc d’un pas hâtif qu’il s’empresse de l’annoncer au conseil Jedi, cependant on l’oblige à rester à l’écart vu les liens qu’il a pu tisser avec Palpatine.

Chose qu’il ne fera pas, en se rendant peu de temps après le conseil dans le bureau du chancelier. Il s’est toujours méfié de l’ordre Jedi, les accusant de vouloir comploter la république. Cependant, il ne laissera pas arrêter, décimant chaque Jedi devant lui, Anakin allant même jusqu’à blesser le maître Windu pour en quelque sorte sauver le chancelier et ses pouvoirs. Le chancelier ne perd pas de temps pour faire d’Anakin son apprenti, renommé Dark Vador, puis pour ensuite faire exécuter l’ordre 66 aux clones, qui consiste à éliminer tous les Jedi existants.

Star_Wars_La_Revanche_des_Siths_Image_07

Une véritable noirceur se dégage de ses quelques séquences, le début de la métamorphose psychique d’Anakin, qui a signé sa démission de l’ordre Jedi en entraînant la mort d’un de ses maîtres pour rejoindre le coté obscure de la force, dans le but de sauver Padmé. Des raisons purement égoïstes qui ont malgré lui renversé un gouvernement. Cependant, quelques Jedi ont survécu, dont Obi-Wan. Son ancien maître arrivera-t-il à lui faire entendre raison ? Anakin sauvera-t-il Padmé de son accouchement ?

Un épisode qui clôture une trilogie pour en rattraper une autre qui date n’est jamais facile à faire, les années espaçant les films, il a fallu faire au mieux. L’épisode vaut-il le coup ? Oui, mais il n’a rien de parfait, il important, car on a affaire à la métamorphose d’Anakin en Dark Vador, aussi bien mentalement que physiquement de plus on comprenne la fameuse disparition des Jedi. Mais ce n’est pas pour autant un film parfait. George Lucas a condensé énormément d’informations dans cet épisode et le retournement d’esprit d’Anakin n’est pas des plus crédible à mon goût. Ils manquent des éléments plus marquants encore, pour justifier tout ce qu’il a pu faire dans cet opus.

Cependant, beaucoup de clins d’œil sont très sympa, comme le départ de Yoda sur Dagobah ou encore Obi-Wan rejoignant Tatooine. Le scénario est assez chargé, mais le rythme est beaucoup plus varié que dans l’attaque des clones, la bataille de Kashyyyk est correcte, mais visuellement on a affaire à un ordinateur. Pour ce qui est de l’ambiance sonore, rien à dire comme vous le savez, John Williams fait son travail à la perfection. Cet épisode signait normalement la fin de la série cinématographique Star Wars bien qu’une série télévisée devait voir le jour, mais celle-ci a été abandonnée. Alors, ça y est ? La boucle est bouclée ? Eh bien non, suite au rachat de la licence Star Wars par Disney récemment, ces derniers nous prévoient un épisode de la licence tous les ans. Pratique purement commerciale ou véritable reboot de l’univers en bonne et due forme ? Nous aurons la réponse en décembre 2015, en espérant que le père Noël ne soit pas trop décevant.

3/5

Par

Commentaires Facebook

1 commentaire sur “[Rétrospective Star Wars] Star Wars III : La Revanche des Sith réalisé par George Lucas

  1. Un bon article qui m’a fait replonger dans ce 3ème épisode de Star Wars; je suis d’accord sur le fait qu’il manquait plus d’éléments afin de présenter la métamorphose d’Anakin. Pourtant, le peu de détail était assez suffisant pour comprendre pourquoi il a changé. Personnellement c’est mon épisode préféré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *