Qu’allez vous voir dans les salles de cinéma en France entre le 22 juin et le 26 août 2020 ?


Attention, cette sélection est réalisée à partir d’une sélection personnelle et omet quelques sorties et ressorties. Ceux dont on a, ou, dont l’on va, traiter sur le site.

C’était acté le 14 mars 2020 par arrêté ministériel. Afin de stopper la propagation du virus, le gouvernement français (ainsi que tous les autres gouvernements au travers le monde) a décidé d’officialiser la fermeture établissements publics non indispensables à la vie du pays pour reprendre les mots du premier ministre français. Et cela durera trois mois et huit jours. Aujourd’hui officialisé, les salles de cinéma françaises ré-ouvriront leurs portes à compter du 22 juin 2020. Si les restrictions sont nombreuses et la préparation assez longue, elles sont nécessaires afin que les exploitants puissent reprendre le travail dans des conditions sanitaires exemplaires pour la protection de leurs business, ainsi que de leurs publics.

Si chacun y va de son opinion sur leur retour dans une salle de cinéma, potentiel lieu de contamination, la question qui demeure concerne, avant tout, les films. Ré-ouvrir les salles, mais pour y voir quoi ? Si on craignait un embouteillage lors de la ré-ouverture, certain.e.s pointent du doigt le fait qu’une large majorité des films ont vu leurs dates de sorties repoussées par peur d’une plus longue pandémie ou d’une potentielle seconde vague. Si on n’est pas à l’abris d’une nouvelle fermeture dans les prochains mois, l’on est forcé de constater que les films se bousculent à l’entrée des salles obscures. Il va y avoir de quoi, chaque semaine et il y en a pour tous les goûts.

Limitation à 50 % de la capacité des salles, un sens de circulation dans les cinémas et chacune des salles… mais pas de masque obligatoire durant la séance ! Prêt à retourner dans une salle obscure ? Voici le programme.


22 Juin 2020

Fermés du jour au lendemain alors que certain.e.s œuvres venaient à peine de voir leurs affiches orner la devanture des salles, le 22 juin sonnera comme une seconde chance pour ces films que vous n’aurez pas eu l’occasion de voir. La très belle comédie française La Bonne Épouse réalisé par Martin Provost, le touchant et spectaculaire film d’animation Nous les chiens réalisé par Sung-yoon Oh et Lee Choonbaek, le poétique Une Sirène à Paris du non moins poétique Mathias Malzieu, les biopics Radioactive et De Gaulle respectivement réalisés par Marjane Satrapi et Gabriel Le Bomin, mais également les films Un Fils réalisé par Mehdi M. Barsaoui, L’Ombre de Staline réalisé par Agnieszka Holland, Filles de Joie réalisé par le duo Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich, mais encore le thriller Canción Sin Nombre réalisé par Melina León, ainsi que le film d’épouvante The Demon Inside réalisé par Pearry Reginald Teo.

Et ce, sans parler du très beau Mickey and the Bear de Annabelle Attanasio, qui vient compléter un line-up extrêmement fournis. Celles et ceux qui craignaient ne rien à voir à la réouverture des salles, vous pouvez être comblés ! L’opportunisme de certaines grosses firmes fait son retour avec les reprises des productions Blumhouse Invisible Man réalisé par Leigh Whannell et The Hunt réalisé par Craig Zobel. Mais également avec le retour dans les salles obscures de la production Paramount Pictures Sonic, mais également d’un certain En Avant. Quand les grands surgissent pour faire de l’ombre aux petits. Le business infernal reprend le droit chemin malheureusement.


1er et 9 Juillet 2020

Une première semaine riche en sorties et ressorties, signe d’un retour à la normale qui va s’étaler sur plusieurs semaines. Des mercredi qui vont s’en suivre. Moins garnis, mais venant garnir des devantures qui donneront le goût d’aller au cinéma découvrir ou redécouvrir des œuvres de tous genres et tous pays.

Du 22 juin, l’on passe au 1er juillet, premier mercredi de sorties depuis la fermeture des cinémas, avec la sortie de deux films et non des moindres. Brooklyn Secret réalisé par Isabel Sandoval, mais surtout le très attendu (ne serait ce que par nous) Jumbo réalisé par Zoé Wittock avec Noémie Merlant et Emmanuelle Bercot. Jumbo, qui fera l’ouverture du Champs-Elysée Film Festival qui se tiendra exclusivement en ligne du 9 au 16 juin 2020.

Maintenir sa date de sortie et tenter la réouverture alors que le public pourrait ne pas suivre par peur du virus. Tel est le dilemme, le pari tenté par certains distributeurs dont Gaumont Distribution qui place le film Tout Simplement Noir réalisé par le duo Jean-Pascal Zadi et John Dac, dans la position du leader au titre de la comédie de l’été 2020. Face à lui dans les sorties du mercredi 8 juillet, on retrouvera le film La Forêt de mon Père réalisé par Vero Cratzborn avec dans les rôles principaux Léonie Souchaud, Ludivine Sagnier et Alban Lenoir.


15 et 22 Juillet 2020

C’est à ce moment qu’on en voit certain.e.s se dire que finalement il y a bel et bien peu de nouveaux films à découvrir dans les salles obscures. Les mêmes auxquels on répondrait qu’avoir moins de 15 sorties par semaine à surtout quelque chose de bénéfique pour les sorties en question. Plus de visibilité pour certains dont on ne parlerait finalement qu’à peine. Mais ça n’est que de courte durée. Les affaires reprennent le 15 juillet avec cinq sorties et non des moindres. Été 85, nouveau film écrit et réalisé par François Ozon; La Daronne réalisé par Jean-Paul Salomé; Abou Leila réalisé par Amin Sidi-Boumedine, Le Temps des Marguerites film d’aventure d’époque réalisé par Pierre Coré, mais également Chained, premier film d’un dyptique israelo-allemand écrit et réalisé par Yaron Shani dont la seconde partie, Beloved, prendra l’affiche dès le 22 juillet.

Un 22 juillet sous le signe des États-Unis. Sous le signe des blockbusters américains, ceux que l’On ne verra que très peu, mais qui vont se faire remarquer. Un 22 juillet que l’on retiendra pour le retour sur les écrans français de Disney avec l’adaptation en prises de vues réelles de Mulan ici réalisé par Niki Caro, mais avant tout et surtout pour la sortie du très très attendu Tenet réalisé par Christopher Nolan. Futur sauveur de l’industrie ? On notera également la sortie du film réalisé par Aurélien Vernhes-Lermusiaux avec Malik Zidi : Vers La Bataille. Et oui, la bataille va être rude pour survivre face aux mastodonte de l’industrie hollywoodienne.


29 juillet 2020

Si tous les regards seront rivés sur les productions américaines (si elles se maintiennent jusque-là…), il y a certaines sorties du 29 qu’il est bon de ne pas occulter. À commencer par The Climb. Multi-récompensé à travers le monde et à commencé par la France via le Festival de Deauville (Prix du Jury en 2019) ainsi que le Festival de Cannes (Prix du Jury en 2019), le film réalisé par Michael Angelo Covino prend enfin l’affiche après avoir été repoussé à cause de la pandémie. Autres sorties et non des moindres, Madre, nouveau long-métrage réalisé par Rodrigo Sorogoyen, ainsi que Hotel by the River, la nouvelle réalisation du prolifique Hong Sang-Soo. Un cinéaste réellement capable du meilleur (Le Jour d’après), comme du pire (La Caméra de Claire), et ce, la même année ! Si vous êtes plus à même de découvrir une oeuvre légère, destinée à toute la famille, le cinéaste Tim Hill (Alvin et les Chipmunks, Garfield, Hop…) vous invites pour une plongée, que l’on espère mémorable, avec le film d’animation Bob l’éponge, le film : Éponge en eaux troubles. Rien de moins.

Pour les plus dévoués, les plus curieux et ceux qui décident de faire rimer réouverture avec aventure, le 29 juillet sera également le jour ou vous pourrez découvrir au cinéma la version restaurée du superbe Pluie Noire, chef d’oeuvre assez méconnu du cinéaste asiatique Shohei Imamura. Cinéaste dont la filmographie est parcouru par le thème du désir, mais qui cette fois cherche à dépeindre le quotidien de celles et ceux qui n’inspirent plus le désir, mais bel et bien du dégoût à l’égard de certain.e.s, suites aux retombés des radiations survenue suite à l’explosion de la bombe nucléaire dans la ville d’Hiroshima le 6 Août 1945. Indéniablement LA (res)sortie de l’été à ne pas louper avec celles des film de David Lynch : Elephant Man et Blue Velvet. Le 29 juillet sortira également le 4e opus de la saga Ip Man… saga malheureusement tombée en désuétude après le deuxième film.


5 et 12 août 2020

Les semaines s’enchaînent, mais ne se ressemblent pas. Cette réouverture des salles de cinéma permet d’avoir un été riche et diversifié qui devrait pousser certains exploitants de salles (et on parle ici des multiplexes) à élargir leurs champs d’horizon afin de donner le goût aux spectateurs de découvrir autre chose. Et en ce sens, les sorties du 5 au 13 août compris, illustrent parfaitement ce que l’on vient de dire. Si Kheiron et son casting cinq étoiles (composé de Thierry Lhermitte, Pierre Richard, Reem Kherici, Gérard Darmon, Bérengère Krief, Issa Doumbia, Pascal Demolon, Youssef Hajdi, Jérémy Ferrari, Antoine Bertrand, David Salles et plus encore) vont tenter de nous faire rire et sourire, avec sa nouvelle réalisation intitulée Brutus vs Cesar, le cinéaste japonais Kôji Fukada se chargera de la partie émotion et tendresse (ce que semble nous vendre sa bande annonce) avec le long-métrage L’Infirmière.

De son côté, l’américain Casey Affleck vous propose une randonnée pédestre dans un monde en proie à l’apocalypse, ou il ne faut pas se fier aux apparences et ne pas faire confiance à tout le monde. Un contexte dramatique et anxiogène pour une oeuvre qui dépeint avec sensibilité le relation entre un père et son fils. Light of my Life, version intimiste et aux partis pris de mise en scène radicaux (qui rappellent un certain A Ghost Story) qui inculque à l’oeuvre une singularité qui plaira autant qu’elle sera détestée. Si vous êtes plus à même de recevoir une oeuvre légère drôle et/ou spectaculaire, l’industrie hollywoodienne a pensée à vous avec la sortie du blockbuster Wonder Woman 1984 de l’écurie DC Comics. Il y en a pour tous les goûts. Et ce, sans oublier un certain Les Blagues de Toto dont on évitera tout commentaire, tant finalement, et sans vous mentir, on s’en moque royalement.


19 et 26 août 2020

Alors que voici, pour terminer, les semaines les plus étonnantes de l’été. Si d’ici là les mercredi 19 et 26 août devraient voir leurs line-up s’étoffer avec le placement de certaines autres sorties, on en compte déjà 6 et non des moindres. D’un côté on retrouve les drames Dans un jardin qu’on dirait éternel, Just Kids et Petit Pays. Prometteurs pour les deux premiers et nécessaire à montrer au plus grand nombre pour le troisième. En face, trois propositions de divertissement, à plus ou moindre grande échelle. On retrouve dans un premier temps Spycies, film d’animation d’espionnage français au postulat peu intéressant, mais réalisé par le dessinateur Guillaume Ivernel (réelle plus-value). Dans un autre registre et pour un autre public, on retrouvera Antebellum, le film d’horreur réalisé par le duo Gérard Bush et Christopher Renz, et qui risque de faire parler de lui grâce à son sujet (l’esclavage et le parallèle évident avec l’Histoire, ainsi que les revendications actuelles), mais également la arlésienne Les Nouveaux Mutants réalisé par Josh Boone. Je ne sais pas si on l’attend, mais certainement comme beaucoup, on éprouve une curiosité presque sadique pour ne pas dire morbide, à l’égard de ce film dont on ne sait quoi penser concernant sa production.


Dernière mise à jour au 09 juin 2020, date à laquelle certains films n’ont pas encore d’affiche définitive. Cet article sera alors mis à jour en temps voulu, et il en va de même concernant les potentiels changement de dates de sorties et annonces de dernière minute.


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *