Papa ou Maman 2 (Critique | 2016) réalisé par Martin Bourboulon

papa-ou-maman-2-film-france

Synopsis : “Deux ans ont passé. Après avoir raté leur séparation, les Leroy semblent parfaitement réussir leur divorce. Mais l’apparition de deux nouveaux amoureux dans la vie de Vincent et de Florence va mettre le feu aux poudres. Le match entre les ex-époux reprend. “


cinetick[maxbutton id=”15″]


À peine deux ans après la sortie du premier opus, voilà que débarquent de nouveau les Leroy. Réalisé par Martin Bourboulon et écrit par l’excellent duo à la tête du film Un Illustre Inconnu, Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière, la comédie Papa ou Maman avait attiré près de 3 millions de spectateurs dans les salles en février 2014. Une belle entrée en matière pour Martin Bourboulon qui signait sa toute première réalisation. Comment ne pas céder à l’appel de la suite après un tel succès ? Néanmoins, Papa ou Maman ne demandait pas à avoir une suite. À l’image des spectateurs, Marina Foïs et Laurent Lafitte déclaraient ne pas être enthousiastes à l’idée de rempiler, mais il faut croire qu’ils ont bien fait. À savoir que l’écriture du script de ce deuxième avait déjà été entamée avant même que ne sorte le premier film. Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière avaient de la suite dans les idées et il semble qu’ils soient en matière de faire des Leroy des personnages récurrents, de véritables personnages de bandes dessinées aux aventures de plus en plus déjantées. Tout en suivant une logique dans leurs constructions et déconstructions de relations.

Pas besoin de tergiverser, Papa ou Maman 2 est incontestablement la comédie de cette fin d’année 2016. Une comédie fait partie des rares comédies françaises qui sortent du carcan infernal qu’est devenue la comédie française populaire depuis maintenant beaucoup trop d’années. Une comédie qui donne de l’espoir et porte à croire que la France possède encore un joli panel d’auteurs qui ne demandent qu’à divertir et surprendre le public français sans le prendre pour l’idiot qu’il n’est pas. Dans un monde où le registre de la comédie est contrôlé par la popularité de leurs acteurs qui se contentent de faire leurs numéros habituels (Dany Boon, Kev Adams…), Papa ou Maman 2 est une véritable bouffée d’air frais. Un film populaire et qui vise un large public, mais qui offre à ce dernier un spectacle de qualité tant dans son écriture que dans sa maîtrise technique. Un film qui sous ses airs de comédie réalisée pour surfer sur le succès du premier opus, surprend et réussit à surpasser son ainé. Et ce, sur bien des aspects.

Papa ou Maman premier du nom était une comédie gentillette avec ses quelques belles fulgurances et familiarités verbales. Une introduction de près d’une heure trente des personnages et de leurs situations respectives. Comédie bien écrite, joliment réalisée et mise en scène, mais surtout bien interprétée, Papa ou Maman en avait surpris plus d’un à sa sortie; nous les premiers. On prend les mêmes et on recommence, mais cette fois pas besoin de faire les présentations. Grâce à une mise en scène bien élaborée et à un scénario malin à souhait, un simple plan-séquence d’ouverture permet à semer le doute dans l’esprit du spectateur (“sont-ils de nouveau ensemble ou non ?”, question autour de laquelle tourne l’intégralité de l’histoire du film) et à lancer l’action sans avoir à attendre. Plan-séquence remarquable tant dans la forme que dans le fond, puisqu’il ne va cesser de changer de point de vue. À l’image de ce que va être le film, à savoir un jeu du chat et de la souris avec une palette impressionnante de personnages principaux comme secondaires. Le fameux “je t’aime moi non plus” des comédies sentimentales, mais revisité par deux (voire quatre puisque Marina Foïs et Laurent Lafitte ont également participé à l’écriture de leurs personnages) scénaristes qui s’en donnent à cœur joie.

Papa ou Maman 2papa-ou-maman-2-laurent-laffite


Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière signent avec Papa ou Maman 2, un scénario qui tient plus du scénario du film d’action que du scénario d’une comédie franchouillarde. Les personnages sont toujours en mouvement, les actions s’enchaînent à une vitesse folle et chaque élément va être amené de façon à ce qu’il ait son importance sur l’évolution des personnages, ainsi que de l’histoire. Le tout afin d’aboutir sur une fin prévisible, mais logique. Rien n’est laissé au hasard et tout est fait pour que le spectateur n’ait pas le temps de cligner des yeux. Si le nombre de personnages à l’écran est important, c’est bien évidemment le duo principal incarné par Marina Foïs et Laurent Lafitte qui est au centre de l’attention. Tous les autres gravitent autour et viennent ajouter leur pierre à l’édifice, sans pour autant être inutiles ou à l’inverse, rétrogradés au simple rang de simple faire-valoir. À l’image d’une réunion de famille dont on connaît déjà tous les membres et au centre de laquelle quelques personnes attirent l’attention à cause de leurs problèmes respectifs. Il suffit de s’installer dans un fauteuil et regarder ces personnes se donner en spectacle. Papa ou Maman 2, c’est exactement ça.

Un film au ton familier, aux punchlines savoureusement cinglantes qui n’hésitent pas à exploiter des termes plus “vulgaires” s’il le faut (vulgarité légère, on reste face à une comédie familiale) et au rythme soutenu qui ne faiblit pas, du premier au dernier plan. Remarquablement écrit, tant dans les dialogues que dans les situations et actions, mais également joliment réalisé. Les plans fixes se font rares (sauf lors de discussions à table ou le champ/contre champ va casser un rythme inculqué cette fois par le montage et la rythmique des dialogues), mais les mouvements sont légers, amples et toujours en concordance avec la mise en scène. Les mouvements de caméra viennent ajouter un dynamisme et un relief non négligeable, qui va permettre une meilleure immersion du spectateur dans l’action. Rien de fondamentalement révolutionnaire, mais une cohérence visuelle (réalisation/montage/mise en scène) qui embellie l’expérience vécue par le spectateur.


En Conclusion :

Vous l’avez compris, Papa ou Maman 2 est un long-métrage inattendu, une surprise tout aussi inattendue qu’espérée. Suite rêvée et de qualité, réussie grâce à une équipe qui a su comprendre de quoi une suite doit être faite. Martin Bourboulon, Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière signent à trois une comédie populaire bien écrite, dynamique et techniquement réussie. Le film dispose d’une rythmique et d’une cohérence imparable entre tous les aspects qui permettent la réalisation d’une œuvre cinématographique. Tant dans sa réalisation, que sa mise en scène, son esthétique et son écriture, chaque aspect est travaillé en fonction du reste afin que le tout fonctionne ensemble. Sans parler des acteurs, notamment principaux, qui s’en donnent à cœur joie et donnent le punch nécessaire aux situations. Des personnages incarnés, qui ont du caractère et ne font pas dans la dentelle. Une comédie populaire qui fait du bien et permet de passer un excellent moment en cette fin d’année 2016.

[usr 4]


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *