Mon Cinématographe à Cannes E02 – Steven Spielberg et Fabrice Luchini

Festival-de-Cannes-2016-Mon-CInematographe-CineCinephile

La 69e édition du Festival de Cannes a débuté depuis maintenant cinq jours et tellement de films ont été vus, critiqués et analysés que chaque jour on en oublie ce qui a été présenté la veille. Parmi ces derniers, certains d’entre eux sont d’ores et déjà parus sur nos écrans de cinéma français, ce qui est une très bonne chose afin que le spectateur puisse voir certains des films qui font l’actualité.

 


Mon Cinématographe à Cannes : épisode 2

En partenariat avec Mon Cinématographe, cette année nous allons vous proposer les reportages présentés et montés par Antoine Julien que vous allez pouvoir voir à l’écran. Bah dans votre écran. Vous m’avez compris, on s’est compris, tout va bien. Cette fois il prend des risques. Défini par Fabrice Luchini comme un : “Jeune homme agréable très mignon avec un sourire assez coquin”, Antoine Julien c’est cette fois approché de la mer et il a bien failli y goûter !

Au programme : Le Bon Gros Géant (Hors Compétition) et Ma Loute (En Compétition).  Je vous l’annonce directement, cette vidéo est magnifique. Vous y verrez et entendrez parler du nouveau film réalisé par Steven Spielberg, mais également un discours magnifique, d’un Luchini qui fait du Luchini. Fanfaron (oui j’ai 72 ans pour utiliser cette expression) et irrésistible comme on l’adore, avec du vrai sur le film qu’il est venu présenter.



Le Bon Gros Géant où quand l’un des plus grands cinéastes au monde adapte un roman écrit par l’un des plus grands romanciers pour enfants et grands enfants, à savoir Roald DahlLe Bon Gros Géant est une grande attente pour tout bon cinéphile qui se respecte pour la simple et bonne raison que le film est une nouvelle réalisation signée Steven Spielberg. On ne sait pas grand-chose du film, mis à part qu’il a été tourné intégralement via ce qu’on appelle la “performance capture” et s’annonce beau, amusant et très coloré.

Les différents retours cannois semblent confirmer la chose : certains adorent, certains détestent, mais qui pourrait rester comme un Spielberg mineur. Comme le confirme Antoine Julien dans sa vidéo, à l’image de ce que représente Steven Spielberg pour le cinéma, il s’adresse à eux et met en avant une nouvelle fois l’enfance au cœur de son récit. Une enfance qui cette fois donc semble parler davantage aux enfants qu’aux plus grands même si le rendu et cette histoire devraient en émerveiller plus d’un. Il suffit de voir quelques images du film ou entendre un extrait de la nouvelle bande originale signée John Williams pour être malgré tout convaincu que ce nouveau voyage signé Steven Spielberg devrait nous faire passer un minimum un très bon moment.

Avec Le Pont des Espions, Steven Spielberg avait démontré qu’on pouvait faire du classicisme une force cinématographique. Cette fois il nous prouve qu’on peut s’adresser aux cinéphiles puis aux enfants en restant le plus grand. Rendez-vous le 20 juillet 2016 dans les salles pour découvrir ces bons gros géants aux flatulences déjà réputées.

Le-Bon-Gros-Géant-Cannes-2016


Critique écrite -> Ma Loute (Critique | 2016) réalisé par Bruno Dumont


En Compétition une nouvelle fois et sélectionné à Cannes pour la quatrième fois en cinq films, ce qui fait un excellent ratio, Bruno Dumont a voulu étonner. Suite au succès du P’tit Quinquin, le réalisateur français a voulu prolonger cette fête, prolonger cette envie de faire dans la comédie, dans le burlesque le plus invraisemblable. Chose réussie, puisque le film est si invraisemblable, si bruyant qu’il en est agaçant, horripilant et ridicule. Bruno Dumont n’est pas un réalisateur que je suis de puis, mais ma curiosité m’a poussé à aller voir ce film avec au casting deux excellents acteurs français Fabrice Luchini et Juliette Binoche. À l’occasion de la conférence de presse du film, Antoine Julien a pu poser une question à l’équipe du film et plu précisément aux acteurs.

Fabrice Luchini a rapidement pris la parole, pris le pouvoir, offrant comme il en a l’habitude un show drolatique. Cet acteur est exceptionnel et le prouve dès qu’il prend la parole. Ce qu’il dit à ce moment est très intéressant, dévoilant un ressenti à l’exactitude du mien ou de celui d’Antoine Julien et dévoile que ce ridicule est une volonté même du réalisateur. Ce dernier a bel et bien tout fait pour que les acteurs et leurs personnages soient agaçants et ridicules. C’est un parti pris qu’on aime ou qu’on n’aime pas. Beaucoup aiment, nous on n’aime pas, malgré les quelques bonnes idées que possède ce film.

Vous pouvez d’ores et déjà vous faire votre avis sur le film de Bruno Dumont puisqu’il est disponible dans les salles françaises depuis le vendredi 13 Mai 2016. Histoire de vous faire votre propre avis sur ce long métrage.

Ma-Loute-Cannes-2016


Rendez-vous dans quelques heures et demain pour retrouver respectivement un nouvel épisode de Mon Cinématographe à Cannes, ainsi que la critique écrite de The Nice Guys réalisé par Shane Black !

Twitter à suivre : @MCinematographe@CineCinephile

Article version Mon Cinématographe

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *