Mon Cinématographe à Cannes E01 – Woody Allen, Alain Guiraudie et Julia Roberts

Festival-de-Cannes-2016-Mon-CInematographe-CineCinephile

La 69e édition du Festival de Cannes a débuté depuis 48 heures à l’heure où j’écris ces quelques mots, et déjà beaucoup de films ont déjà été vus, critiqués et analysés. Parmi ces derniers, certains d’entre eux sont d’ores et déjà parus sur nos écrans de cinéma français, ce qui est une très bonne chose afin que le spectateur puisse voir certains des films qui font l’actualité.

 


Mon Cinématographe à Cannes : épisode 1

En partenariat avec Mon Cinématographe, cette année nous allons vous proposer les reportages présentés et montés par Antoine Julien que vous allez pouvoir voir à l’écran. Bah dans votre écran. Vous m’avez compris, on s’est compris, tout va bien.

Au programme : Café Society (Hors Compétition), Rester Debout (En Compétition) et Money Monster (Hors Compétition). Et il est bon de préciser qu’il fait beau à Cannes. Ça semble anodin, mais c’est très important. Oui, je vous assure !


Critique écrite -> Café Society (Critique | 2016) réalisé par Woody Allen


11 mai 2016, ouverture du Festival de Cannes avec le film Café Society, nouvelle et énième réalisation de Woody Allen avec au casting Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Blake Lively, Steve Carell, Parker Posey et Corey Stoll entre autres.

Un très beau casting pour un film qui, pour ma part, m’a laissé de marbre. Une comédie romantique sauvée par les quelques fulgurances de son metteur en scène, ainsi qu’une photographie et gestion de la lumière flamboyante. Un film que vous pouvez déjà voir dans votre cinéma, puisqu’il est en salles depuis le 11 mai 2016.

Cafe-Society-Cannes


On passe directement au 12 mai avec le début de la compétition et la présentation du premier film français en compétition. Après L’Inconnu du Lac, Alain Guiraudie revient à Cannes avec un long métrage nommé Rester Vertical. Et là j’ai envie de dire : Pourquoi pas ! Contrairement au premier je ne l’ai pas vu. En même temps à Amiens on a pas la même programmation que sur la croisette.

Il va donc être difficile de vous donner un avis sur le film, mais ce dernier m’attire quelque peu. Son synopsis atypique, ce titre qui ne veut absolument rien dire d’une part et le nom du réalisateur d’une autre. Alain Guiraudie n’est pas encore un grand cinéaste, mais il pourrait le devenir. Au fur et à mesure il réussit à faire entrer son nom au panthéon du cinéma français. Film après film, choc après choc comme diraient certaines critiques très enthousiastes concernant L’Inconnu du Lac ou encore celui-ci Rester Debout.

Retrouvez dans la vidéo ci-dessus, l’avis de Antoine Julien qui lui a vu le film et c’est quand même bien plus simple !

Rester-Vertical-Cannes


Critique écrite -> Money Monster (Critique | 2016) réalisé par Jodie Foster


Troisième et dernier film de ce premier épisode. Film également présenté au festival le 12 mai 2016, mais cette fois Hors Compétition. Une habitude pour la réalisatrice, cinq ans après Le Complexe du Castor avec Mel Gibson et Anton Yelchin. Je parle bien évidemment de Jodie Foster et de son nouveau film Money Monster. Un divertissement avant tout, mais un divertissement au scénario bien écrit et qui prouve que le divertissement peut-être spectaculaire et tendu sans qu’il y ait des hommes en collant.

Thriller de haute volée porté par George Clooney, Jake O’Connell et Julia Roberts qui était à Cannes pour la première fois. C’est étrange, mais j’ai l’impression qu’on a plus parlé de cette première fois que du film en lui-même. Comme quoi, monter des marches c’est important dans la vie, en plus de permettre de se faire des fesses en béton !

À l’image de son avis sur Café Society, vous aurez deux avis similaires, mais avec des nuances entre le reportage de Antoine Julien et ma critique écrite sur ce Money Monster. Film disponible en salles depuis le 12 mai dernier, parce que quand même, les choses sont bien faites !

Money-Monster-Cannes


 

Rendez-vous samedi, dimanche et lundi pour retrouver un nouvel épisode de Mon Cinématographe à Cannes, ainsi que les critiques écrites de Ma Loute réalisé par Bruno Dumont, ainsi que du très attendu The Nice Guys réalisé par Shane Black !

Twitter à suivre : @MCinematographe@CineCinephile

Article version Mon Cinématographe

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *