Les Deux Amis (Critique | Sortie Vidéo) réalisé par Louis Garrel

Les-Deux-Amis-Critique-DVD

Synopsis : “Clément, figurant de cinéma, est fou amoureux de Mona, vendeuse dans une sandwicherie de la gare du Nord. Mais Mona a un secret, qui la rend insaisissable. Quand Clément désespère d’obtenir ses faveurs, son seul et meilleur ami, Abel, vient l’aider. Ensemble, les deux amis se lancent dans la conquête de Mona.”

Louis Garrel, un nom qui dit forcément quelque chose. Peut-être pas le nom dans son intégralité, mais le patronyme Garrel quant à lui, rappel forcément quelque chose. Vivants de cet art qu’est le cinéma de père en fils, Philippe Garrel multiplie les réalisations de court, moyens et longs-métrages depuis 1961. Son dernier film en date, L’Ombre des Femmes, était en sélection à Cannes 2015, en ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs. Comme une passation de pouvoir, pour sa première réalisation, Louis Garrel, fils de Philippe Garrel, était quant à lui également en sélection à Cannes en 2015, mais dans la section Semaine Internationale de la Critique. Garrel est un nom que l’on rattache avec facilité à la Nouvelle Vague, tant Philippe Garrel lui empruntait et lui emprunte encore beaucoup trop aujourd’hui. Fameuse Nouvelle Vague, mouvement qui a véritablement bouleverser le cinéma français grâce à de grands noms tels que François Truffaut, Éric Rohmer ou Jean-Luc Godard pour ne citer qu’eux deux. Alors, Louis Garrel fait-il perdurer le style qui aura permis à son paternel d’être le cinéaste reconnu qu’il est aujourd’hui ou a-t-il décidé de changer littéralement de registre et d’affranchir le nom Garrel ?

Littéralement changer de registre ? Bien évidemment que non. Louis Garrel a toujours été en tant qu’acteur, catalogué comme un acteur indépendant. Acteur indépendant rattaché au stéréotype du bobo parisien, habitué aux personnages torturés, dont la nonchalance et la confiance presque arrogante font tout le charme. On retrouve dans ce premier long-métrage, ce qui fait de Louis GarrelLouis Garrel. Ceux qui l’aime en tant qu’acteur, l’apprécieront en tant que réalisateur. D’autant plus qu’il tient l’un des premiers rôles du film en question. Un premier rôle, qui est un rôle honnête. Un personnage qui colle à la peau de l’acteur, mais qui a pour but non pas de se mettre en avant, mais de mettre en exergue ses camarades. Un rôle honnête, aux intentions bienveillantes envers ceux qu’il apprécie. Personnage à l’image de l’histoire que conte aux spectateurs ce film : Les Deux Amis. Le long-métrage, adaptation du court-métrage La Règle de Trois, déjà réalisé par Louis Garrel se base sur un triangle amoureux. Deux amis qui vont se prendre d’affection pour une même femme. Deux amis, dont l’amitié va se révéler être l’histoire la plus touchante et la plus nuancée du film. Trois histoires d’amour, entre trois personnages qui ne vont plus pouvoir se quitter, mais qui devront faire des choix. Une histoire somme toute, très simple dans le fond, tout comme dans son traitement formel, mais extrêmement touchante. Touchante, car sincère. Une sincérité qui passe par une mise en scène suffisamment sobre pour mettre en valeur des personnages incarnés à la perfection.

Les-Deux-Amis-Image-2Les-Deux-Amis-Image-1


La technique au service de l’histoire et des personnages. Que ce soit la mise en scène, la réalisation ou la photographie naturaliste du film, tout tend à mettre en valeur les performances des acteurs. Des acteurs qui collent à la peau des personnages et inversement. Grâce à une bonne caractérisation, qui évite tout stéréotype du film romantique ou du drame sentimental, les personnages prennent rapidement leurs marques au sein du récit. La contextualisation est extrêmement sommaire. Le spectateur en sait peu sur ces derniers, mais il s’agit d’un peu qui suffit amplement. Il ne faut point en savoir, afin de vouloir en savoir plus, afin de s’attacher à eux. L’essentiel passe par les moments de tension. Les moments révélateurs qui vont pousser les personnages dans leurs derniers retranchements. Grâce à ces instants, qui forgent le récit et la tension palpable entre les personnages, le spectateur s’attache davantage pour l’un ou pour l’autre. Il prend parti dans un premier temps, avant de finalement revenir à l’initial : au triangle amoureux, ne pouvant les séparer les uns aux autres.

Les Deux Amis, réalisé et avec Louis Garrel dans le rôle-titre, accompagné par Golshifteh Farahani et Vincent Macaigne, disponible dès le 03 février 2016 en DVD et Blu-Ray. Quelques mots sur la version DVD de ce long-métrage, concoctée par l’éditeur Ad Vitam. Techniquement parlant, on fait face à une édition DVD de qualité. Une image nette, aussi belle que ce que nous proposait la copie cinéma. Aucun grain à déplorer, ce qui n’est malheureusement pas le cas de toutes les éditions DVD, même en 2015/2016. Il en va de même pour la piste sonore proposée. Une version française Dolby Digital en 5.1 avec une audiodescription et des sous-titres pour sourds et malentendants. C’est le minimum syndical et pour ce genre de film même, on n’en demande pas plus. Du côté des bonus, le contenu est rachitique, surtout lorsque l’édition est vendue au prix fort d’environ 20€ suivant les boutiques. On notera l’initiative de proposer le court-métrage dont est adapté le film, mais le making of de cinq minutes proposé en supplément est extrêmement léger. Il y avait très certainement mieux à faire, même si encore une fois, on apprécie de pouvoir découvrir le court-métrage La Règle de Trois présent sur le disque.


 

En Conclusion :

Les Deux Amis est une première réalisation. Un premier film, un très beau film. Une romance telle qu’en France on est capable de le faire. Par le biais de cette première réalisation, Louis Garrel réussit à s’emparer d’un cinéma formaté par la Nouvelle Vague, dans lequel il intègre des personnages modernes. Des personnages qui sont libres d’évoluer tels qu’ils le veulent. Une histoire qui ne surprend pas, mais dont la caractérisation des personnages lui permet de rapidement gagner l’attachement du spectateur. Sans compter sur les très belles interprétations du trio formé par Golshifteh FarahaniVincent Macaigne et Louis Garrel. Un film chaudement recommandé !

[usr 4]


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *