La Famille Willoughby, à adopter de toute urgence


Synopsis : « Les quatre enfants Willoughby sont abandonnés par leurs parents et doivent adapter leurs valeurs morales de la vieille école au monde contemporain. »


Les lumières de la salle de cinéma s’allument, tu te repositionnes sur ton siège pour avoir fière allure parce que la position “je m’installe comme à la maison” ce n’est pas trop ça, et là, ton ami(e) se retourne vers toi et te pose la question fatidique…

Après avoir proposé Klaus, la plateforme de streaming Netflix décide de poursuivre sa conquête des plus jeunes avec La Famille Willoughby. Un film inédit et original adapté d’un roman pour enfant de Lois Lowry à qui l’on doit notamment Le Passager. Ouvrage accessible dès 6 ans, l’adaptation des Willoughby pour l’écran laisse présager un film pour toute la famille et très enfantin.

C’est là que Netflix joue la carte de l’inattendue car le scénario est loin d’être véritablement tout public : des parents qui délaissent leurs enfants, des enfants qui souhaitent se débarrasser de leur nounou et surtout un abandon de bébé. En fait, La Famille Willoughby aborde le thème de la famille sous l’angle de la comparaison entre celle du sang et celle que l’on se choisit. Sujet osé mais logique car les parents des quatre petits Willoughby sont détestables au possible… Leurs enfants sont des ennuis, des soucis supplémentaires qui n’ont le droit de ne manger que les restes. Un poids dont la disparition pourrait être un avantage pour les parents.

Mais l’inverse est vrai : les enfants ont très envie de changer de parents… une idée envisageable à la faveur d’un bébé abandonné devant leur porte qui va tout changer. En route pour des aventures colorées et délirantes où le rire et l’émotion sont présents. On se retrouve avec le meilleur du dessin animé dans les sentiments représentés avec une belle surprise au niveau de l’animation pour mieux surprendre le spectateur.

Au premier abord, on peut penser à Coraline, voire L’Étrange Noël de Monsieur Jack pour ces personnages entre animation papier mais effet de stop-motion. Cela se remarque surtout à la façon dont les cheveux des enfants Willoughby sont représentés, ainsi que certains décors ou effets d’environnement, dont le fameux arc-en-ciel. Pourtant ce sont bien des images de synthèse. Ce grand travail autour de la texture de l’image donne un aspect 2D et stop-motion comme Coraline… mais en enlevant une image à chaque plan, cela donne cet aspect légèrement saccadé, un peu moins fluide. Des images de synthèse finement améliorées pour créer un effet renouvelé dans ce film d’animation.

L’autre bonne idée de cette adaptation du roman de Lois Lowry est d’avoir choisi un narrateur original : le chat de la famille, dont la voix a été confiée à Ricky Gervais, le prince de l’irrévérence britannique. Par sa voix, on sait que toute la famille aura accès à différents niveaux de lecture de cette histoire familiale. Si les plus jeunes seront charmées par l’histoire de ces quatre frères et sœurs, les plus âgés riront avec un plaisir certain à l’ignominie des parents Willoughby. Avec cet humour constamment présent, le scénario fait aussi la part belle à l’émotion par l’union des enfants pour contrer l’adversité.

Si la famille est au centre de l’aventure, elle permet de poser la question de la famille que l’on se choisit. Ce film d’animation, réalisé par Kris Pearn et Cory Evans, pose la question des familles modernes, du temps que les adultes veulent garder pour eux tout en ayant des enfants et aussi de l’adoption et des familles d’accueil (totalement délirantes au passage). Si le film n’est pas toujours politiquement correct, et parfois même effrayant voire amorale, Netflix continu de creuser un sillon dans l’animation pour réunir toute la famille devant les offres de sa plateforme.

Un dernier mot sur les studios producteurs de ce film d’animation : Bron Studios. Ils proposent un véritable travail dans le casting vocal en version originale comme dans les versions internationales. Et s’ils prennent le risque de cette histoire par moment hors cadre, ils sont dans la suite logique de leurs propositions. Ils ont coproduit Les Baronnes, La Famille Addams en version animée et surtout le fameux Joker de Todd Phillips. Humour, folie, irrévérence et fantaisie, La Famille Willoughby comble l’essentiel d’un moment délirant et sympathique en famille.


Disponible sur Netflix

« En route pour des aventures colorées et délirantes où le rire et l’émotion sont présents. »


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *