Quel avenir pour Junkie XL ? (Chronique | Musique)

Junkie-XL-Composer-Movie


Junkie XL “Gon’ Give It To Ya” – OST Deadpool
Hans Zimmer rencontre Junkie XL – OST Batman V Superman

Tom Holkenborg, alias Junkie XL, n’a pas encore le C.V aussi long qu’un Ennio Morricone, il ne s’agira donc pas ici de revenir sur l’ensemble de sa carrière, mais plutôt de se poser la question de son avenir. Quasiment inconnu des cinéphiles avant la sortie de Mad Max : Fury RoadJunkie XL a frappé un grand coup. Sa bande originale puissante associée au mixage sonore récompensé aux Oscars, ont sans nul doute contribués au succès du film. Cependant, et malgré quatre nouvelles B.O (Black Mass, Kill Your Friends, Point Break, et Deadpool), rien d’aussi percutant ni de musicalement plus riche n’est à se mettre sous la dent. Le tournant est-il raté ou le compositeur n’a pas eu la place de s’exprimer plus ? La sortie  de la B.O de Batman V. Superman tend à confirmer la voie entreprise depuis le deuxième opus de 300, à savoir de l’”épique” à souhait. Mais alors que faut-il attendre de la suite de la carrière de Junkie XL ?



À première vue, il semble que le compositeur néerlandais ait un avenir prometteur. Il a su répondre aux attentes des studios à chaque gros projet qu’il lui a été confié. Ce qui a confirmé petit à petit qu’il avait sa place parmi les gros bonnets des compositions qualifiées, à tort ou à raison, d’épiques. Avant d’être repéré par George Miller pour son travail sur le film Divergent il a pu bénéficier de l’apport précieux d’un certain Hans Zimmer. C’est dans les studios de ce dernier que Junkie XL a terminé de faire ses armes avec les B.O d’Inception et Man Of Steel (il en a composé les musiques additionnelles). Cela explique les similitudes de sonorités entre les œuvres des deux compères par la suite.

C’est ici qu’en s’y penchant de plus près, l’on trouvera des freins éventuels à l’avenir de Junkie XL dans la musique de film. Car en plus d’avoir des sonorités proches, ces deux compositeurs partagent des astuces, des recettes qu’ils appliquent de manière aussi fréquente que possible. En bref, percussions martiales très appuyées, cuivres vrombissants et ostinati (courts motifs répétés) de cordes sont de mise, le tout  sur fond de sound design omniprésent. Cela apportait l’aspect « Dark Knight » aux B.O du genre avant Fury Road, aujourd’hui donne l’impression d’entendre les percussionnistes d’Immortan Joe en permanence.



Même si les amateurs de musique toujours plus gargantuesques ne manquent pas, il se pourrait qu’à la longue le public se lasse si les ingrédients ne changent pas. C’est d’ailleurs le manque d’originalité que l’on reproche régulièrement à Hans Zimmer (prochaine chronique). Difficile d’ailleurs de ne pas songer à un passage de relais entre les deux. La question est désormais : Junkie XL voudra-t-il se diversifier au risque de se détourner des recettes qui font son succès actuel, et le pourra-t-il ?

La réponse est peut-être à chercher dans les antécédents du néerlandais. Tom Holkenborg est d’abord passé par le rock industriel et la musique électronique. Des genres en adéquation avec l’idée qu’on se fait de sons puissants qu’il produira par la suite. Multi-instrumentiste, il est aussi connu pour des remix de styles très différents, d’Elvis Presley au Beastie Boys en passant par Madonna. Plus tard il composera la musique du film hollandais Blind, un drame sur fond de romance entre un jeune aveugle et une jeune femme atteinte d’albinisme. Loin du registre pour lequel on le connaît aujourd’hui certes, mais surtout un type de projet qu’il risque moins de rencontrer à l’avenir.



Car le planning de Junkie XL laisse à penser qu’il n’en a pas fini avec les grosses productions. Il s’apprête à composer pour le nouveau Batman, voire le nouveau Wonder Woman. Ce qui nuit presque d’office les chances de le voir évoluer dans des projets plus intimistes. Peut-être aura-t-il besoin qu’un réalisateur lui fasse confiance et lui confie de quoi s’illustrer d’une autre manière. Cela pourrait arriver avec une collaboration durable avec un metteur en scène, point primordial de la carrière d’un compositeur.

Jusqu’à présent le hollandais a surtout contribué à des premiers films, si on exclut bien sûr Mad Max : Fury Road. Mais il paraît peu probable qu’une collaboration à long terme puisse s’opérer avec George Miller. Si toutefois l’Australien réitère l’expérience et confie la musique du cinquième opus de la saga à Junkie XL et que celui-ci réitère à son tour le succès, des portes pourront s’ouvrir à lui. Autrement les compos électroniques assez passe-partout auxquelles on a eu le droit ces derniers mois risquent de se multiplier.


En bref...

L’avenir de Junkie XL en tant que compositeur de bandes originales dépendra donc surtout de sa capacité ou non à démontrer autre chose que ce qui fait son succès, à savoir les partitions dites « épiques ». S’il est soutenu par le baron du genre, Hans Zimmer, il faudra qu’il parvienne à se détacher des codes et de la patte de ce dernier pour éviter d’être un simple faiseur, dont les succès seraient plus dus aux critères commerciaux que qualitatifs.


 

Bande Annonce film Batman V Superman, en salles dès le mercredi 23 mars 2016.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *