Goal of the Dead : Première Mi-Temps [Critique]

Goal_of_the_Dead_Football_Première_Mi_Temps_Critique_Affiche

“Pour l’Olympique de Paris, aller disputer ce match amical à Capelongue aurait dû être une simple corvée de fin de saison. Personne n’aurait pu anticiper qu’une infection très semblable à la rage allait se propager, et transformer les habitants du petit village en créatures ultra-violentes et hautement contagieuses. Pour Samuel – l’ancienne gloire près de la retraite, Idriss-le prodige arrogant, Coubert – l’entraîneur dépressif, ou Solène – la journaliste ambitieuse, c’est l’heure de l’affrontement le plus important de leur vie.”

Nous sommes le 11 juin. La Coupe du Monde s’apprête à envahir nos vies même si l’on souhaite qu’elle en reste en dehors. Vous haïssez le football par-dessus tout. Vous trouvez les joueurs et leur entraîneur arrogants et égocentriques. Vous n’avez qu’une envie : faire un carnage sur le terrain afin que ce sport sans intérêt pour vous devienne divertissant et tant mieux si les joueurs et spectateurs doivent y laisser leurs vies. Vous savez quoi, nous avons trouvé le film idéal pour vous et il se nomme : Goal of the Dead. Long-métrage 100% français, Goal of the Dead est un film de genre produit par la société Capture the Flag Film, société crée en 2008 par Raphaël Rocher, Yannick Dahan et Benjamin Rocher. Ce trio fait tout pour offrir au public français de vrais films de genre. Des films qui ne se prennent pas au sérieux et qui ont pour but premier : divertir le spectateur amateur de gore, de sang et de zombies. Le film de genre est réellement en perdition. Les productions de ce genre peuvent se compter sur les doigts de nos deux mains et c’est bien dommage, car c’est un genre qui possède un véritable public, mais qui n’est pas suffisamment imposant pour permettre à ce genre de film de posséder une belle carrière en salle. Il suffit de voir le film Aux Yeux des Vivants qui fut proposé en avril 2014 dans moins de 15 salles en France et qui a donc attiré moins de 5000 spectateurs principalement à cause de ce nombre de salles trop minime.

Pour que ce genre de film puisse toujours exister, il fallait revoir la manière de le distribuer et de le promouvoir à travers la France. Baignant dans le film de genre, la société de production Capture the Flag Film a donc eu l’idée de ne pas sortir le film Goal of The Dead en salles, mais d’en faire un évènement. En effet, le réalisateur, accompagné de quelques acteurs du film, sont parti avec un exemplaire du film sous le bras fin février et durant prêt de 4 mois, ils ont fait la tournée des cinémas souhaitant proposé à leurs spectateurs une soirée évènement durant laquelle serait diffusé les deux parties du film Goal of The Dead, coupé par un entracte animé et quelques animations afin de rendre le tout divertissant et joyeux. Grâce à cette tournée et aux très bons retours venant de la presse comme des spectateurs, le film a réussi tant bien que mal, à se faire un nom sur internet. Maintenant achevée, la vie de ce film va perdurer, grâce à sa sortie en VoD, DVD et Blu-Ray. Tout le monde peut donc à partir du 11 juin, se faire un avis sur le film de genre Goal of The Dead et plus particulièrement sur ses deux parties, puisque oui, le film est découpé en deux parties : la Première et la Seconde mi-temps. Si je vous ai bien ennuyé durant les longues lignes précédentes à vous expliquer d’où viens ce Goal of the Dead, c’est parce que pour moi, on ne peut pas juger Goal of the Dead comme un film lambda et surtout sans savoir de quoi il s’agit. Soit on aime, soit on n’aime pas, mais il est difficile d’être mitigé sur un film de genre, surtout lorsqu’on en voit deux par année maximum.

Néanmoins, nous pouvons argumenter sur la Première Mi-Temps du film en toute objectivité, puisqu’elle est loin d’être parfaite. Même si visuellement le film n’a strictement rien à envié aux longs-métrages bénéficiant de sorties cinéma puisqu’il est très beau, grâce à d’excellents effets visuels et à une direction artistique très réussie, utilisant les codes du cinéma d’horreur et des cadres serrés afin de ne pas montré un budget restreint, il reste une Première Mi-Temps assez lente et longue. Servant de longue introduction avant une seconde partie qui s’annonce complètement déjanté, cette première partie s’avère être assez mal rythmé dans ces premières minutes, à cause d’un scénario qui tente de mettre en place successivement ou parallèlement les personnages principaux, la ville de Capelongue, les habitants de la ville et le virus qui va mettre à mal cette ville, tout en faisant progressivement comprendre au spectateur qu’il est bien devant un film de genre gore et déjanté. Parsemées de scènes gores et humoristiques, montées (trop) dynamiquement et en parallèle à l’arrivée des joueurs de l’Olympique de Paris dans la ville de Capelongue, les première 40 minutes de cette Première Mi-Temps sont assez longues, même si, tant bien que mal, le spectateur se laisse aller tout doucement puisqu’il sait que tout va se finir dans un bain de sang.

On attend bien sagement l’apocalypse, dans l’espoir qu’elle arrive avant la fin de cette Première Mi-Temps, mais également dans l’espoir qu’elle soit tout de même bien introduite. On oublie la subtilité, mais il faut tout de même quelque chose de cohérent avec le genre et avec l’humour mis en place discrètement dans les premières minutes. C’est avec malice et sans couper l’action qui monte crescendo dans la fin de cette partie, qu’il faudra attendre le générique de fin pour comprendre comment ce virus a fait son intrusion dans cette petite ville de campagne. Finalement, même si le scénario n’est pas exceptionnel, il propose une histoire originale, qui ose, et qui réussit à allier les zombies et le football par le biais d’un joueur qui revient dans sa ville natale. Tous les éléments du scénario vont se rejoindre dans un seul et même arc narratif, afin que pour la Seconde Mi-Temps, le spectateur connaisse tous les éléments principaux qui composent l’histoire et qu’il puisse prendre un maximum de plaisir devant un spectacle apocalyptique. Fini le football. Le match est fini. Place à la survie. On n’est pas dans The Walking Dead, mais toujours à Capelongue.

A suivre très bientôt avec Goal of the Dead : Seconde Mi-Temps…

Goal_of_the_Dead_Football_Critique_Image_1 Goal_of_the_Dead_Football_Critique_Image_2 Goal_of_the_Dead_Football_Critique_Image_3 Goal_of_the_Dead_Football_Critique_Image_4 Goal_of_the_Dead_Football_Critique_Image_5 Goal_of_the_Dead_Football_Critique_Image_6

Commentaires Facebook

2 commentaires sur “Goal of the Dead : Première Mi-Temps [Critique]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *