[Critique] We Are Your Friends réalisé par Max Joseph

We-Are-Your-Friends-Bandeau

Synopsis : “Cole, un DJ de 23 ans vit dans le milieu de l’électro et des nuits californiennes. La journée, il traîne avec ses amis d’enfance. La nuit il mixe, dans l’espoir de composer le son qui fera danser le monde entier. Son rêve semble alors possible lorsqu’il fait la connaissance de James, un DJ expérimenté, qui décide de le prendre sous son aile…”

Ça faisait maintenant près d’un an que StudioCanal nous parlait de ce fameux We Are Your Friends. Film sur un jeune DJ passionné et qui serait prêt à tout pour devenir un grand. C’est pour la fin de l’été 2015, que We Are Your Friends a été programmé pour sortir dans nos salles françaises. Mais est-ce qu’il s’agira d’un carton pour autant ? Rien n’est moins sûr et seul le futur nous le dira. En attendant, focalisons-nous sur cette première réalisation signée Max Joseph. Sur les défauts de ce film, mais également ses qualités, car à notre grande surprise, We Are Your Friends n’est pas long métrage indigeste fait pour les jeunes filles fans de Zac Efron.

Première réalisation de Max Joseph à qui l’on doit quelques courts-métrages et documentaires produits et diffusés sur la chaîne MTV, We Are Your Friends va totalement dans ce sens. Dans le sens où on ressent l’influence MTV et le souffle d’une génération nourrie à la musique électronique. Chose intéressante développée au travers de l’arc narratif principal du film, c’est cette volonté de ne pas faire un film hommage à la musique électronique. À l’instar du film Eden réalisé par Mia Hansen-Løve, We Are Your Friends ne s’appui pas sur la renommée d’artistes qui ont créé ce qu’on appelle la French Touch. Le film s’attarde sur un passionné lambda qui a une envie et une ambition, mais qui va être rattrapé par la réalité. Cependant, la réalité n’est utilisée que dans le but d’amplifier la dramaturgie du film, ce qui va par conséquent décupler et la volonté du protagoniste, Cole interprété par Zac Efron, de devenir ce qu’il souhaite et de tout faire pour. La dureté de la vie va lui apprendre à devenir responsable et le poussé à tout tenter pour devenir DJ et accomplir ses rêves. Une morale somme toute simple et convenue, mais dont la sincérité ne fait pas de doute. Alors que le film s’avère par moment lent et feignant lorsqu’il tente de faire vivre des arcs narratifs secondaires dont la simplicité nous laisse pantois, c’est par le biais des séquences dédiées à la passion du protagoniste que Max Joseph va réussir à faire transparaître cette sincérité.


We Are Your FriendsWe Are Your Friends

Explicitées par la voix off du personnage principal, les scènes de mixages dévoilent aux spectateurs la théorie du personnage principal pour réussir à emporter avec la foule avec sa musique. Au-delà des théories qui peuvent paraître farfelues, c’est avec l’aide d’un montage dynamique, d’images rapides et raccords avec ce qui est explicité, ainsi qu’un mixage sonore qui jongle avec les sons comme le ferait le DJ, que les séquences font monter le spectateur en pression avant de littéralement l’emporter. Une théorie intrinsèque au film, mais qui grâce à une utilisation astucieuse et inventive des moyens offerts par le cinéma devient réelle et nourrie pleinement le film. Un narrateur intradiégétique à l’histoire, qui ne va pas simplement mettre le spectateur dans la confidence. Il va lui offrir les mêmes sensations qu’il offre à son public. Une façon de briser le quatrième mur sans avoir un récit qui a comme optique d’être plus que du cinéma ou du spectacle. Max Joseph prend pleinement possession du matériel d’image et son qui équipe dorénavant nos salles de cinéma et s’en sert pour faire vivre son film et offrir aux spectateurs de bonnes sensations.

Visuellement pop et chatoyant avec ses couleurs saturées et flashantes, We Are Your Friends possède une direction artistique à l’image de ce qu’il fait passer par la musique. Malgré une mise en scène en pilotage automatique et une réalisation qui laisse par moment à désirer avec des plans ramenant le film au simple clip MTV, cette direction artistique et son jeu sur les couleurs embellit l’aspect visuel du film. Néanmoins, Max Joseph fait également preuve de créativité sur le plan visuel, mais ne s’y résigne pas totalement. Il conserve des œillères et n’ouvre pas totalement aux idées artistiques visuelles qu’il peut avoir. Ce qui est dommage, car ce qu’il nous présente lors des sessions de mixages ou de soirées est beau, travaillé et donne au long-métrage une véritable identité. Une identité forgée par le visuel, mais avant tout le son.

En Conclusion :

Un mixage sonore et un choix des morceaux en adéquation avec l’esprit du protagoniste. Il faut aimer la musique électronique, mais même quelqu’un qui y est légèrement réticent, mais ouvert d’esprit pourrait prendre un minimum de plaisir devant ce film et y voir ses qualités. We Are Your Friends est un film estival surprenant. Pop et coloré, malgré une faignantise scénaristique présente dans les arcs narratifs secondaires, une mise en scène automatique et une réalisation capable du meilleur comme du pire, le long-métrage présente de belles choses. Porté par la musique et l’envie de faire transparaître la passion du protagoniste par l’image, Max Joseph développe des séquences de mixage inventives et intenses, au mixage sonore bluffant et au montage dynamique. Embelli par une direction artistique chatoyante en cohérence avec le thème du film, We Are Your Friends nous emporte et transporte. We Are Your Friends, avec Zac Efron, Emily Ratajkowski et l’excellent Wes Bentley, un film générationnel surprenant aux bonnes vibrations.


Commentaires Facebook

1 commentaire sur “[Critique] We Are Your Friends réalisé par Max Joseph

  1. This is really attentiongrabbing, You’re a very professional blogger. I have joined your rss feed and sit up for in search of extra of your fantastic post. Also, I have shared your site in my social networks! eafdeekbbbee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *