Citizenfour (Critique | 2015) réalisé par Laura Poitras

citizenfour-snowden-documentaire-film

Synopsis : “En 2013, Edward Snowden déclenche l’un des plus grands séismes politiques aux Etats-Unis en révélant des documents secret-défense de la NSA. Sous le nom le code « CITIZENFOUR », il contacte la documentariste américaine Laura Poitras. Elle part le rejoindre à Hong Kong et réalise en temps réel CITIZENFOUR, un document historique unique et un portrait intime d’Edward Snowden.”

Dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 février, les Français ont découvert un documentaire et pas des moindres puisqu’en plus d’être nommé dans la catégorie Meilleur Documentaire, il a été récompensé dans cette même catégorie. Ce documentaire réalisé par Laura Poitras, ce nomme Citizenfour et reviens sur l’histoire du jeune informaticien Edward Snowden qui a révélé au monde entier des documents classés secret-défense à la NSA. Loin d’être anecdotique, ce documentaire a été mis en route par Edward Snowden lui-même qui a contacté la documentaliste Laura Poitras qui avait déjà réalisé en 2011 un documentaire sur les programmes de surveillance de masse des États-Unis, mais également sur les lanceurs d’alerte comme Julian Assange, pour le suivre dans son mouvement. Nous allons suivre Edward Snowden, le journaliste/écrivain Glenn Greenwald et Laura Poitras dès leur première rencontre, jusqu’à ce que l’affaire s’estompe en surface, il y a quelques mois de cela.

Passionnant et édifiant, Citizenfour plonge le spectateur au cœur de ce qui devrait être l’un des faits majeurs du XXIe siècle. Informaticien américain ayant été employé à la Central Intelligence Agency (CIA) et à la National Security Agency (NSA), Edward Snowden a avant tout été soldat au sein de l’armée américaine, puisqu’à l’âge de 21 ans, il s’est engagé dans les forces spéciales américaines. Malheureusement, quatre mois plus tard il fut victime d’un accident qui lui brisa les deux jambes lors d’un entraînement. Ce détail et non des moindres, démontre dans un premier temps la force de conviction de l’homme à vouloir protéger son pays qui est en état d’alerte depuis le 11 septembre 2001. Nous sommes pleinement dans un état post 11 septembre comme on l’appelle aujourd’hui. Malgré son jeune âge, Snowden souhaite protéger et servir son pays au sein de son armée et on retrouve cette volonté, de protéger le pays et son peuple, dans son activité en temps que lanceur d’alerte. Tels qu’ils sont décrits dans le document, les lanceurs d’alertes, sont ceux qui ont délibérément rendu visibles des documents et autres informations que le gouvernement cachait aux yeux de tous. Edward Snowden et Julian Assange sont les plus connus d’entre eux, car les plus médiatisés. La volonté première de cet individu dans son action à l’encontre de services du gouvernement américain est de “dire au public ce qui est fait en son nom et ce qui est fait contre lui”. On retrouve cette volonté de servir et protéger, présent dans l’image que l’on se fait de l’armée.

citizenfour-snowden-documentaire-film-1citizenfour-snowden-documentaire-film-2


Au travers de ce documentaire, Laura Poitras va au-delà du simple suivi de ce qu’on appelle : “l’affaire Snowden”. L’affaire n’est finalement que le point de départ d’un engrenage qui se fait naturellement entre l’histoire du protagonite et la face immergée de ce que font paraître des services gouvernementaux comme la CIA, NSACitizenfour n’est pas un biopic, Citizenfour n’est pas une transcription, Citizenfour est un melting pot abouti des éléments importants qui font cette affaire, à savoir : Snowden et les États-Unis. Par le biais d’une narration maîtrisée et d’un découpage qui fait en sorte que les images d’archives impliquant des juridictions à l’encontre des États-Unis, ne prennent pas le pas sur les images “live” qui dévoilent les différents personnages lors de leurs rencontres avant ou après les divulgations, ce documentaire va au-delà du simple fait d’informer, mais crée une véritable diégèse, digne d’un film d’espionnage plus vrai que nature.

Au-delà de la critique effectuée envers le gouvernement américain et de ce qu’il cache à son peuple et aux yeux du monde, Citizenfour est un documentaire qui revient sur un homme et qui nous le décrit avec méticulosité au travers de l’une des étapes les plus importantes de sa vie. Au travers des rendez-vous organisés par Edward Snowden en compagnie de Laura Poitras, du journaliste Glenn Greenwald et par la suite de son avocat, on découvre un personnage téméraire. Stressé, enthousiaste et excité à la fois, chaque rendez-vous marque le passage vers autre chose, vers une nouvelle sensation. Ce qui nous décrit habilement la personnalité et la psychologie de ce personnage qui a tout entreprit lui-même. Edward Snowden n’est dans ce documentaire pas qu’un simple individu lambda, il devient un véritable personnage. Un personnage charismatique et attachant au travers duquel on va apprendre énormément de choses sur ce que nous cachent les services de renseignement et plus encore. De son passage calculé dans l’entreprise Booz Allen Hamilton à son exil à Hong-Kong afin de ne pas pouvoir être atteint dans un premier temps par les services américains qui souhaitent son arrestation, on va découvrir les éléments majeurs de la vie d’Edward Snowden au travers de trois petites sessions d’interview organisées comme on mettrait en scène une table ronde au sein d’une grande firme.


En Conclusion :

“In the end if you publish the source material, i will likely be immediately implicated.” Citizenfour est un documentaire unique, une perle rare dira-t-on, qui porté par la force et la détermination de son personnage principal, tient en haleine un spectateur qui croit faire face à un film d’espionnage et non à un documentaire véritable. Edward Snowden apparaît tel un homme comme il en existe des milliards, un homme qui stresse et qui a peur, mais dans sa parole, on découvre un homme déterminé à tout faire pour son pays, contrairement à ceux, à qui nous sommes sensé avoir confiance. Bien monté et surtout harmonieux dans l’utilisation de sons ou non, presque aucune musique, ce qui renforce durant les interviews les silences et l’appréhension de chacun, Citizenfour est unique et à ne surtout pas rater. Très réussi dans sa forme, il reste important à mettre au-devant de la scène pour son fond qui nous touche tous et toutes. Ouvert au grand public, chaque terme, nom de logiciel ou d’entreprise employé par Edward Snowden captivera votre attention et vous poussera à faire vos recherches pour comprendre le fin mot de l’affaire.

[usr 5]


Commentaires Facebook

1 commentaire sur “Citizenfour (Critique | 2015) réalisé par Laura Poitras

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *