[Court-Métrage] Le Repas Dominical – César 2016 du Meilleur Court-Métrage

Le-Repas-Dominical-Cesar-2016-Affiche

Synopsis : “Au cours du repas, Jean observe les membres de sa famille. On lui pose des questions sans écouter les réponses, on lui donne des conseils sans les suivre, on le caresse et on le gifle, c’est normal, c’est le repas dominical.”

Hier soir, le vendredi 26 février 2016 au soir pour plus de précisions, avait lieu la 41e cérémonie des César. La fameuse cérémonie de remises de prix qui récompense le cinéma français d’une année. Souvent, les César est le bon moment pour savoir où en est le cinéma français et savoir plus précisément si les films récompensés forment une bonne représentation de ce qu’est véritablement le cinéma français. Cette année et comme très souvent d’ailleurs, c’est un cinéma très “auteuriste” qui fût récompensé, mais généralement un cinéma de qualité.

On appréciera grandement les quatre Césars, dont celui du Meilleur Premier Film reçu par le superbe Mustang réalisé par Deniz Gamze Ergüven ou encore le prestigieux Prix du Meilleur Film remit au film Fatima réalisé par Philippe Faucon. Un film qu’on apprécie ou non dans sa globalité, mais dont le message est respectable. De plus, récompenser un petit film indépendant comme celui-ci, dont le circuit de diffusion c’est limité aux salles art et essai est une très bonne chose. On regrettera cependant la place plus que limitée aux jeunes, à ceux qui feront le cinéma français de demain. Des films comme Le TournoiLes Châteaux de Sable, Un Français, mais également des acteurs et actrices comme Alban Lenoir et Freya Mavor qui auraient mérité leur place au sein de cette cérémonie.

Ne nous éparpillons pas et revenons à ce qui nous intéresse ici, à savoir celui qui a reçu le prix du Meilleur Court-Métrage. Réalisé par Céline Devaux, Le Repas Dominical est un magnifique film d’animation qui use des clichés sur les repas de famille afin de faire rire et réfléchir les spectateurs. Découvert à l’occasion de l’édition 2015 du Festival International du Film d’Amiens, celui-ci nous avait scotché par sa technique et amusé par son contenu. Vincent Macaigne imprime de sa voix ce film d’animation et lui implémente une folie, une tendresse. Un film d’animation inventif et au choix de technique de dessin audacieux qui permet à la réalisatrice de ne jamais faire dans le réalisme et d’aller au plus loin de l’absurde. On est dans un surréalisme et un abus constant, tout en traitant d’un fait réel qui peut faire rire ou au contraire attendrir. Un très beau court-métrage que l’on vous propose de découvrir sans plus attendre !


Court-Métrage complet disponible gratuitement sur le site de Arte (cliquez sur ce lien), producteur du court-métrage.


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *