[Blu-Ray Test] Locke réalisé par Steven Knight

Blu-Ray-Test-Locke-Tom-Hardy

 

“Ivan Locke a tout pour être heureux : une famille unie, un job de rêve… Mais la veille de ce qui devrait être le couronnement de sa carrière, un coup de téléphone fait tout basculer… “

Critique complète du film Locke

Sorti le 23 juillet 2014 sur nos écrans français en toute discrétion, le huis clos réalisé par Steven Knight avec seulement une semaine de tournage et moins de deux millions de dollars de budget, n’a pas trouvé le moindre public en salles. Sortir un film comme celui-ci, à une telle date, en plein mois de septembre, est tout bonnement synonyme de suicide pour le long-métrage et sa vie sur grand écran. Ça n’a pas manqué, Locke, n’a littéralement pas connu de vie sur grand écran, mais va-t-il pouvoir profiter de sa sortie vidéo française pour conquérir le public qui lui revient de droit ? Rien n’est moins sûr, car vous ne le savez surement pas, mais Locke est disponible dans les bonnes crèmeries (à savoir très peu de magasins) depuis le 02 janvier 2015 en DVD et Blu-Ray. Aucune promotion de la part de Metropolitan Vidéo qui ne compte assurément pas sur ce film une nouvelle fois et c’est bien dommage, car le film n’est pas un énième Direct to Vidéo ou Blockbuster insignifiant, mais un huit clos intense et très intéressant à la fois sur le fond comme sur la forme employé.

Sans titre

“Locke est un huis clos haletant, qui grâce à l’écriture de Steven Knight et à la remarquable interprétation de Tom Hardy, arrive à maintenir le spectateur en haleine et sous tension durant son heure trente. Malgré des cadres redondants (huit caméras placées sur la voiture), une durée qui aurait pu être écourtée, une bande sonore qui manque de soubresauts et une histoire qui se penche légèrement trop sur la vie professionnelle au détriment de sa vie personnelle, Locke reste prenant et passionnant.” Ces quelques lignes reflétaient mon avis sur le film, lors de sa sortie salles et cet avis n’a pas changé plusieurs mois après, à l’occasion d’un nouveau visionnage pour sa sortie vidéo. Néanmoins, ma vision du film n’est plus la même, sachant à quoi m’attendre. En effet, contrairement au premier visionnage où j’étais très attentif au jeu de Tom Hardy, ainsi qu’aux dialogues et à l’intensité de ces derniers, ce nouveau visionnage m’a permit d’accentuer mon attention sur la réalisation de Steven Knight et le montage dirigé par Justine Wright. Réalisé à l’aide de huit caméras placées à différents endroits sur la voiture, Steven Knight doit penser ses cadres afin d’embellir les lignes de dialogues et leur donner une tout autre ampleur. Avec l’aide du montage et d’une bande sonore qui sait se faire oublier ou entendre aux moments opportuns, le tout fonctionne remarquablement et on se rend compte du beau travail réalisé par l’équipe technique dans son intégralité. C’est pour cette raison que j’aurais apprécié avoir un making of complet et qui permette aux spectateurs de voir l’envers du décor de chacun des métiers de la technique. Seul supplément présent dans l’édition Blu-Ray comme DVD, le court making of d’une durée de 9 minutes, permet de voir quelques moments de tournages et quelques secrets de fabrication, mais rien sur la post production, ce qui est regrettable.

Locke-Tom-Hardy-Critique-Review-Image-3

Malgré tout, ce bonus reviens sur deux aspects très intéressants du film, qui sont : les intentions de Steven Knight et Tom Hardy avec ce film atypique, ainsi que la façon d’inclure tous les personnages secondaires avec lequel Ivan Locke interagit par téléphone depuis sa voiture. Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, tout a été tourné en direct afin d’aider Tom Hardy dans son jeu d’acteur. Durant la semaine de tournage, les comédiens interprétants les personnages secondaires, se sont retrouvé dans une salle de réunion d’hôtel, aménagée pour l’occasion en studio d’enregistrement avec utilisation de téléphones et autres éléments de décors nécessaires aux bruitages. Les prises de son, ont par la suite été retravaillées en post production, mais chacun des acteurs a vécu cette expérience comme un véritable tournage et non comme un simple travail de doublage comme on aurait pu l’imaginer. C’est un des éléments intéressants qui est évoqué et montré dans ce making of, mais il reste tant de questions en suspens. Ça manque d’interactions avec les acteurs, d’interviews avec les acteurs secondaires que l’on n’entend pas…

Sans titre

Captivant grâce à son interprète principal, ainsi qu’à l’ambiance mise en place par le son, qui est ici très bon avec une belle équalisation entre les voix et la musique d’ambiance, ce qui rend le tout agréable à l’écoute, Locke est un film intéressant grâce à son utilisation de la route et des lumières artificielles qui ornent l’autoroute que parcours Ivan Locke. Filmé tel un vaisseau spatial (comme le dit le directeur de la photographie Haris Zambarloukos) grâce aux différentes réflexions de la lumière au travers du pare-brise et des fenêtres de la voiture, ces lumières embellissent le film et lui permette de conserver son atmosphère sur l’intégralité de sa durée, mais également d’avoir un rythme constant par le biais du montage. Ces lumières permettent aux monteurs de lier les plans un à un par le biais de plans raccords de l’autoroute, mais également juste par le biais d’une lumière. C’est très beau et le Blu-Ray rend cette lumière encore plus chaleureuse.

Locke-Tom-Hardy-Critique-Review-Image-1

Malheureusement, là où la lumière artificielle est davantage mise en valeur par le contraste et la résolution du Blu-Ray, le restant de l’image est quant à lui moins flashant, ce qui donne un rendu global légèrement granuleux aux endroits les moins éclairés. Les zones les plus chaudes de l’image sont très belles (tons orangés et tons flashants), alors que les zones les plus froides et moins sombres sont légèrement granuleuses et moins lisses. Ce défaut visuel n’est pas présent sur l’intégralité des plans du film et se trouve avant tout sur les plans d’intérieur, lorsque la caméra est placée à l’intérieur de l’habitacle de la voiture. Une image qui n’est donc pas totalement nette, mais la pierre n’est pas à jeter aux Blu-Ray en lui-même, le fait de tourner de nuit avec les lumières environnantes, tout en accentuant essentiellement étalonnage sur les tons orangés et chauds des plans, donne ce grain à l’image. Ce n’est pas nuisible au visionnage, ni choquant, mais il est présent donc je me devais d’en parler.

Sans titre

Pour un film qui n’a pas trouvé de public en salles, Locke dispose d’une édition Blu-Ray convenable, mais en rien révolutionnaire ou parfaite. Outre une qualité sonore de très bonne facture avec un 5.1 DTS présent pour la piste Française comme originale, on remarque une image granuleuse par moment et sur quelques endroits spécifiques, ainsi qu’un contenu trop léger avec seulement un court making of de neuf petites minutes. Ce dernier est bon, car il revient sur des points intéressants du tournage du film, mais ne répond pas à toutes nos questions. Disponible au prix de 15.99€ sur internet comme dans certaines boutiques, à ce prix l’édition Blu-Ray est abordable et dans tous les cas, ne vaut pas plus. Des qualités, des défauts, mais avant tout un bon film donc pourquoi pas l’acquérir si vous hésitez encore !

3

Locke-Jaquette-Blu-ray-Test

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *