[Blu-Ray Test] Expendables 3 réalisé par Patrick Hughes

Expendables-3-Affiche-Blu-Ray-Test

“Barney, Christmas et le reste de l’équipe affrontent Conrad Stonebanks, qui fut autrefois le fondateur des Expendables avec Barney. Stonebanks devint par la suite un redoutable trafiquant d’armes, que Barney fut obligé d’abattre… Du moins, c’est ce qu’il croyait.
Ayant échappé à la mort, Stonebanks a maintenant pour seul objectif d’éliminer l’équipe des Expendables. Mais Barney a d’autres plans… Il décide d’apporter du sang neuf à son unité spéciale et d’engager de nouveaux équipiers plus jeunes, plus vifs et plus calés en nouvelles technologies. Cette mission se révèle rapidement un choc des cultures et des générations, entre adeptes de la vieille école et experts high-tech.
Les Expendables vont livrer leur bataille la plus explosive et la plus personnelle…”

Voir Critique Complète du film Expendables 3

“Alors oui, Expendables 3 n’a rien du film d’action de l’année comme on aime tant le dire, mais il possède ce petit quelque chose, qui fait de lui une série B qui défoule et dont on ressort avec le sourire. Badass, Punchy et Explosif, Expendables 3 a le potentiel pour combler les amateurs de série B et de films d’action.” Cette citation provient de la critique publiée le 22 août 2014 à l’occasion de la sortie au cinéma du troisième opus de la saga Expendables. Assez fréquemment, lorsque l’on voit à nouveau un film chez soi, confortablement installé, notre avis change et s’avère plus positif ou plus négatif suivant nos souvenirs sur le film en question et l’avis qu’on s’en était fait. Descendu lors de sa sortie, même si les avis ce sont équilibrés petit à petit, Expendables 3 est décrié comme le moins bon opus de la saga et il faut croire que ce deuxième visionnage ne m’a en aucun cas fait reconsidérer mon avis puisque pour moi il n’en est rien, Expendables 3 surpasse un deuxième opus mal écrit et au rythme saccadé et relève la saga au rang qu’elle mérite. Avec son petit million d’entrées en France alors que les précédents opus avaient dépassé le million et demi et presque atteint les deux millions pour le deuxième opus, est-ce que le film Expendables 3 peut étendre son public grâce à sa sortie vidéo ? Surtout, l’édition vidéo proposée par Metropolitan Video chez nous, mérite-t-il que le public se laisse tenter ?

Bandeau

Second long métrage de Patrick Hughes, jeune cinéaste américain dont le premier film n’est pas paru sur les écrans français, Expendables 3 n’est finalement pas plus son film que celui de toute une troupe. En effet, c’est l’un des points que l’on découvre au travers des nombreux bonus présents sur les deux disques Blu-Ray que comporte le steelbook français. Steelbook en rien exceptionnel, mais bien fini, dans la stricte lignée des deux premiers conçus pour les deux premiers films Expendables. De quoi avoir une belle trilogie avec trois beaux steelbook. Toujours dans la lignée de ce qui avait été réalisé pour les sorties vidéos des deux premiers films, l’édition Blu-Ray d’Expendables 3 propose un peu moins de 2 heures de bonus, ce qui est considérable et surtout très intéressant. Car oui, contrairement aux bonus souvent proposés dans diverses éditions, ici l’accent est mis sur le making of, afin de présenter au public l’envers du décor, la façon dont est tournée chaque séquence du film, ainsi que l’ambiance qui règne sur le plateau. Durant plus d’une heure, chaque membre premier de l’équipe du film participe à la présentation de ce qu’ils sont en train de tourner au moment de l’enregistrement. L’implication du spectateur au cœur du tournage est totale, c’est encore plus fort et intense que le film en lui-même.

Expendables-3-Behind-the-Scene-1

Au delà de voir que l’ambiance qui règne sur le plateau tient plus de la cour d’école que d’un plateau de tournage “habituel”, ce long making of nous permet de remarquer l’implication dans chaque mouvement et chaque chorégraphie de combat de chaque acteur, ainsi que de leur cascadeur attitré et du coordinateur des cascades. En effet, la personne qui revient le plus souvent durant cet envers du décor se nomme J.J. Perry et n’est autre que l’un des cascadeurs et coordinateur de cascades les plus en vogue des États-Unis. Sa filmographie explose de plus en plus chaque année et pour Expendables 3 il s’est fait plaisir en doublant notamment Mel Gibson pour une partie du combat face à Sylvester Stallone, mais également en prenant soin d’aider les jeunes acteurs dans leurs apprentissages des scènes d’actions et cascades. Homme à tout faire, il était l’homme de main de Patrick Hughes sur ce film et a permis à ce dernier d’avoir à faire face au minimum d’accros sur le tournage. Un véritable travail d’équipe et non le film d’un seul homme.

Bandeau

Je vous vois tous venir : “Alors oui le making of c’est bien beau, mais qu’en est-il de cette fameuse version dite Rated-R ou Version Intégrale pour notre édition ?”. Je vous vite vous faire descendre en pression puisqu’il n’en est rien. Effectivement, la différence est minime, que dis-je, presque invisible à l’œil nu. D’une durée de 126 minutes, nous passons à 131 minutes et les quelques plans ajoutés ne sont que des rallonges de scènes déjà présentes. Plans pas forcément utiles, car ils n’ajoutent rien, pas une simple goutte de sang, mais simplement un grain qui saute aux yeux des plus attentifs aux défauts visuels. Pas étalonnés de la même manière (voire pas étalonnés du tout pour quelques-uns) que le restant du film, ces quelques plans sont granuleux et possèdent un état que l’on pourrait juger de brut, contrairement au film dans son intégralité qui paraît par moment trop lisse et numérisé sur certains plans.

Expendables-3-Review-Critique-Image-5

Beaucoup trop lisse et visuellement littéralement moche sur certains plans, Expendables 3 n’est pas un modèle de technique. Ce défaut était déjà présent dans sa version cinéma, mais il est accentué dans cette version Blu-Ray grâce à une belle édition Blu-Ray. Eh oui, le travail effectué sur le rendu visuel de cette édition est superbe. Tellement beau qu’il fait ressortir les défauts visuels du film, que ce soit effets visuels minimes comme arrières plans littéralement flou ou baveux (voir course poursuite en hélicoptère par exemple). Le Blu-Ray et sa Haute Définition en 1920 x 1080p c’est beau, ça permet d’avoir une image toujours plus chatoyante, toujours plus optimisée, mais quand le film à l’origine n’est pas beau, il le devient encore moins. Rassurez-vous, le film n’est pas moche dans sa globalité, je ne parlais ici que d’une minorité de plans, à savoir 7% du film si vous préférez.

Bandeau

Pour faire court et vous l’aurez compris au travers de ce décryptage de l’édition Blu-Ray française du film Expendables 3, si vous l’achetez en comptant uniquement sur l’écrito “Version Intégrale Inédite”, conserver votre argent si précieux. Par contre, celui qui souhaite tenter l’expérience Expendables ou qui souhaite tout simplement acheter un film pour se distraire et passer une bonne soirée devant un film d’action fort efficace et riche en testostérone, il ne faut pas hésitez. En plus d’un très beau rendu visuel, le film bénéficie d’un rendu sonore de très bonne facture (piste vf 5.1 et vo Dolby Atmos, pour ceux qui sont équipés) avec une belle égalisation et une balance maitrisée. À cela ajoutez un peu moins de deux heures de bonus, des bonus intéressants qui vous permettrons de vous immerger sur le plateau de tournage de compagnie de Sylvester Stallone, Mel Gibson, Wesley Snipes et j’en passe des meilleurs. À savoir pour votre gouverne qu’une édition trilogie est disponible en DVD au prix de 29.99€ et en Blu-Ray au prix de 39.99€, soit réciproquement 10€ et 15€ de plus que l’achat d’Expendables 3. Y’en a pour tous !

3.5/5

Expendables-3-Blu-Ray-Test

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *