Astérix : Le Secret de la Potion Magique réalisé par Louis Clichy et Alexandre Astier [Sortie de Séance Cinéma]

Synopsis : « À la suite d’une chute lors de la cueillette du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps d’assurer l’avenir du village. Accompagné d’Astérix et Obélix, il entreprend de parcourir le monde gaulois à la recherche d’un jeune druide talentueux à qui transmettre le Secret de la Potion Magique… »


Les lumières de la salle de cinéma s’allument, tu te repositionnes sur ton siège pour avoir fière allure parce que la position “je m’installe comme à la maison” ce n’est pas trop ça, et là, ton ami(e) se retourne vers toi et te pose la question fatidique…

Astérix et le Domaine des Dieux (lire notre critique complète) avait été une petite révolution technologique et scénaristique dans le monde du cinéma d’animation. L’association du réalisateur-animateur Louis Clichy et de l’acteur-réalisateur-scénariste Alexandre Astier avait réussi le pari de plaire à un public assez large. Les dessins animés autour du petit Gaulois ont souvent été à destination des plus jeunes… si on excepte Astérix et Cléopâtre en 1968, tous les films d’animation ont été tournés pour un public de moins de 12 ans sans laisser les parents de côté pour autant. Avec Le Domaine des Dieux, le film d’animation avait un scénario suffisamment riche pour que les adultes puissent comprendre l’humour second degré d’Alexandre Astier. En somme tout est logique puisque la série Kaamelott a été créée autour de l’univers arthurien à destination des adultes.

Pour ce second opus, il aura fallu attendre 4 ans afin que le duo peaufine cette histoire originale. Dans le monde de l’animation, c’est long, mais il fallait que tout soit au point. Une histoire totalement aboutie, car il n’y avait aucun matériau dans la collection des bandes dessinées de Goscinny et Uderzo sur lequel s’appuyer. Forcément, le duo est attendu au tournant. D’autant que d’un point de vue visuel, ce nouvel Astérix n’a rien à envier au Domaine des Dieux dans la mesure où Louis Clichy reconduit la beauté du trait de chacun des personnages. L’histoire sera l’atout primordial et principal dans la réussite de cette aventure où Panoramix part à la recherche d’un successeur.

Alexandre Astier décide de se faire tendre comme il avait su le montrer dans son premier film : David et Madame Hansen. Surtout, c’est la grande surprise dans un dessin animé pour enfants, Alexandre Astier brasse les thèmes de la transmission et du temps qui passe avec en ligne de mire la vieillesse et la mort. Cette vieillesse qui crée une urgence à donner, une urgence à rencontrer et une urgence à partager le plus possible avant de passer la main. Rassurez-vous, le druide Panoramix ne va pas mourir, mais la question de la fin des héros est très présente. Alexandre Astier décide d’aborder un thème assez difficile dans le cinéma d’animation : celui de la mort et de la disparition du héros. Depuis Là-Haut ou Coco, l’année dernière, cette thématique semble désormais accessible, mais la France ne s’en était pas encore pleinement emparée. Aussi, une certaine mélancolie se détache avec grâce dans la quête du druide pour rencontrer l’heureux élu. Et on sait qu’au bout du voyage, il y a la fin : le druide aura transmis son savoir, le secret de la potion magique et pourra enfin se reposer. En plus de cette idée du temps qui passe, le duo aborde la place de la femme : pourquoi ne serait-elle pas autant capable qu’un homme ? En effet, dans cette recherche du druide qui épaulera puis remplacera Panoramix, il n’y a que des candidats masculins. Être druide, c’est un métier d’hommes et uniquement d’hommes. Le personnage de Pectine est-il la bienvenue… la jeune fille portée par la voix de Lévanah Solomon, irrésistible dans la sitcom Nos Chers Voisins, est une héroïne qui pourrait bien être la clé de la potion magique !

Mélancolie donc, mais pourtant, Alexandre Astier n’oublie pas l’humour qui explose dans la réalisation des dessins par Louis Clichy. De la couleur de qualité, des trouvailles visuelles dans de nombreux plans notamment avec le petit sanglier, l’histoire de la rencontre et l’affrontement entre Panoramix et Sulfurix ou encore le Tour d’Europe à la recherche du successeur. Une avancée dans l’histoire, une trouvaille visuelle et une musique au diapason avec le reste de l’aventure. Et quand un film d’animation débute avec la chanson de Dead or Alive, You spin me round, c’est toute la folie des années 1980 qui apparaît. Cette introduction donne une pêche incroyable : un véritable petit plaisir coupable ! Et pour les fans de Kaamelott, il est certain que cette nouvelle aventure d’Astérix annonce enfin le film sur le Roi Arthur… ne serait-ce que parce que les trompettes… mais pas de spoiler !

Pour parfaire au succès de ce nouvel opus animé, le casting vocal est encore une fois soigné. Alexandre Astier et Louis Clichy ont fait appel à des amis : Florence ForestiElie Semoun, Alex Lutz, Gérard Hernandez, François Morel, Lionel Astier… et également Christian Clavier qui après avoir été Astérix dans les films de Claude Zidi et Alain Chabat, devient le petit Gaulois animé. Roger Carel n’a pas voulu redevenir Astérix. Il avait accepté de prêter sa voix une dernière fois dans Le Domaine des Dieux, maintenant c’est la retraite. Enfin, Daniel Mesguich prête son timbre à Sulfurix, le grand méchant. Si ce nouvel Astérix est une bonne surprise, c’est aussi parce que son méchant est véritablement détestable et inquiétant. Il a quelques aspects drôles et ridicules comme tout personnage de bande dessinée, mais il est surtout diabolique. Au point même qu’il pourra surprendre et faire sursauter les plus jeunes. Une surprise de taille quand on sait que Goscinny et Uderzo ont toujours voulu que les histoires d’Astérix soient peuplées de héros et d’anti-héros plus ridicules que méchants. Rassurez-vous cependant, le secret de la potion magique sera encore bien gardé, n’en déplaise aux jaloux de tout poil, notamment aux Romains ! Un divertissement familial par excellence qui ravira les plus petits comme les plus grands pour un pur bonheur de cinéma.


« C’est la grande surprise dans un dessin animé pour enfants, Alexandre Astier brasse les thèmes de la transmission et du temps qui passe avec en ligne de mire la vieillesse et la mort. »


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *