Arctic réalisé par Joe Penna [Cannes 2018 Film REVIEW]

Synopsis : « En Arctique, la température peut descendre jusqu’à moins –70°C. Dans ce désert hostile, glacial et loin de tout, un homme lutte pour sa survie. Autour de lui, l’immensité blanche, et une carcasse d’avion dans laquelle il s’est réfugié, signe d’un accident déjà lointain. Avec le temps, l’homme a appris à combattre le froid et les tempêtes, à se méfier des ours polaires, à chasser pour se nourrir… Un événement inattendu va l’obliger à partir pour une longue et périlleuse expédition pour sa survie. Mais sur ces terres gelées, aucune erreur n’est permise… »

Si l’année passée était une première, on a décidé de réitérer l’expérience et de faire profiter une nouvelle rédactrice. Du 8 au 19 mai 2018, nous sommes présents au 71e Festival de Cannes afin de découvrir les films qui feront l’évènement, ou non, les mois prochains dans les salles obscures, et ce, dans le monde entier. CinéCinéphile représenté cette année par la jeune journaliste Pauline Mallet qui nous donne son regard de cinéphile sur les films proposés en Sélection Officielle et dans les Sélections Parallèles.

Présenté en séance de minuit jeudi, Arctic est le premier film de Joe Penna. Survival minimaliste, le long-métrage met en scène un Mads Mikkelsen méconnaissable qui tente de survivre dans des conditions climatiques extrêmes. Décevant dans son ensemble, le film a malgré tout le mérite d’être réaliste et parfaitement cohérent. Car il faut l’avouer Arctic ne révolutionnera pas le genre et sera, très certainement, vite oublié. Pourtant, force est de constater que le jeune cinéaste brésilien n’a pas à rougir. Bien que très minime dans ce qu’il propose, le film a la qualité de rester très humble et de ne pas se perdre dans des situations surréalistes.

Ce dont souffre particulièrement le film c’est sa comparaison plutôt facile avec The Revenant réalisé par Alejandro González Iñárritu, sorti en 2015. Le film mettait en scène un Leonardo  DiCaprio abandonné à son propre sort, habité par la vengeance et dont la performance lui avait valu (enfin) une statuette dorée aux Oscars. Déshabillé de tous ces rebondissements presque grotesques, de ses paysages sublimés par une photographie à couper le souffle, Arctic est plus lisse, moins spectaculaire et au final, plus terre-à-terre. Joe Penna met en scène le quotidien de la survie, la perte d’espoirs qui renaît grâce à un malheureux événement. Malgré toutes ces propositions alléchantes sur le papier, le film n’est pas remarquable. La longueur de ses actions, utiles au début afin de marquer le quotidien redondant et la dureté de la survie, finit par devenir un véritable fardeau lorsque le personnage principal doit venir en aide à une passagère d’hélicoptère gravement blessée.

La quête va alors être lancée. Astuces, sacrifices et force physiques, Overgard (Mads Mikkelsen), un pilote dont l’avion s’est crashé quelques semaines auparavant, va passer par plusieurs stades plutôt cohérents, mais à l’exécution sans saveur. Il manque une âme à ce film qui se révèle être assez vide et prévisible. Peut-être trop dénudé, trop de “rien” qui n’est malheureusement pas comblé par une photographie peu remarquable ou une bande-originale exceptionnelle. Ce qui reste c’est une forte interprétation de l’acteur principal, l’actrice principale n’ayant rien à interpréter si ce n’est l’état comateux dans lequel elle se trouve. Mais encore une fois son seul personnage n’est que trop peu développé.

Arctic n’est pas un mauvais film, mais son manque d’ambitions, de prise de risques et de développement scénaristique, laisse un contenu amer à l’ensemble et fait de lui un long-métrage très oubliable. Malgré un personnage principal incarné par un acteur charismatique, Joe Penna peine à nous embarquer dans l’aventure et dans les épreuves du personnage soit des aspects les plus importants dans le genre qu’il a choisi de mettre en scène.

Arctic réalisé par Joe Penna avec Mads Mikkelsen. Sortie le 06 février 2019 en France.

« Arctic ne révolutionnera pas le genre et sera, très certainement, vite oublié. Pourtant force est de constater que le jeune cinéaste brésilien n’a pas à rougir. »



Commentaires Facebook

2 commentaires sur “Arctic réalisé par Joe Penna [Cannes 2018 Film REVIEW]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *