La Fille du Train réalisé par Tate Taylor [Sortie de Séance Cinéma]

alors-tas-aime-the-girl-on-the-train-review

Synopsis : “Rachel prend tous les jours le même train et passe tous les jours devant la même maison. Dévastée par son divorce, elle fantasme sur le couple qui y vit et leur imagine une vie parfaite… jusqu’au jour où elle est le témoin d’un événement extrêmement choquant et se retrouve malgré elle étroitement mêlée à un angoissant mystère.”


Les lumières de la salle de cinéma s’allument, tu te repositionnes sur ton siège pour avoir fière allure parce que la position “je m’installe comme à la maison” ce n’est pas trop ça, et là, ton ami(e) se retourne vers toi et te pose la question fatidique…

cinetick[maxbutton id=”4″]


Avec l’automne, les adaptations littéraires fleurissent… à croire que c’est devenu un rendez-vous incontournable pour le cinéma. Best-seller vendu à plus de 10 millions d’exemplaires, La Fille du Train est un suspense implacable. Une histoire étrange mêlant le destin de trois femmes avec un soupçon de folie et de schizophrénie… ou pas !

Je ne peux vous proposer un comparatif film-roman puisque le livre m’était tombé des mains au bout de 50 pages. C’est uniquement la présence d’Emily Blunt qui a attisé ma curiosité. Elle joue à la perfection cette femme qui avait tout mais qui à la défaveur d’une maternité impossible, sombre dans l’alcoolisme. Elle se retrouve seule alors que son ex-mari s’est remarié et a gardé leur maison. Ladite maison qu’elle voit tous les jours de la fenêtre du train qu’elle prend pour aller travailler. Elle imagine alors sa vie et surtout celle des voisins. Une jeune femme un peu malade, non ?

Même si la tension est réelle, même si on cherche à comprendre ce qui se passe et que Tate Taylor a suffisamment de talents pour que l’on reste jusqu’au bout, le final est grotesque. En plus, on a déjà vu ce type d’histoire plus d’une fois au cinéma. Ça sent le réchauffé. David Fincher ayant proposé un long-métrage de bien meilleure qualitée avec Gone Girl en 2014. On y retrouve ici l’ambiance, le choix des filtres et la même qualité d’une image froide bien que stylisée. Mais le scénario trop bavard, se perd en fausse piste alors que tout est bien trop clair depuis le début. Heureusement que les actrices Emily Blunt, Rebecca Ferguson et Haley Bennett sont suffisamment investies pour que l’on reste avec elle.

[usr 2]

[ctt template=”5″ link=”draNS” via=”yes” ]”Alors T’as Aimé ?” | Emily Blunt, Rebecca Ferguson, Haley Bennett : trio de choc pour un film médiocre. #LaFilleDuTrain via @CineCinephile[/ctt]


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *