Moana, digne héritière de Mulan chez Disney

Synopsis :  « Il y a 3 000 ans, les plus grands marins du monde voyagèrent dans le vaste océan Pacifique, à la découverte des innombrables îles de l’Océanie. Mais pendant le millénaire qui suivit, ils cessèrent de voyager. Et personne ne sait pourquoi…
Vaiana, la légende du bout du monde raconte l’aventure d’une jeune fille téméraire qui se lance dans un voyage audacieux pour accomplir la quête inachevée de ses ancêtres et sauver son peuple. Au cours de sa traversée du vaste océan, Vaiana va rencontrer Maui, un demi-dieu. Ensemble, ils vont accomplir un voyage épique riche d’action, de rencontres et d’épreuves… En accomplissant la quête inaboutie de ses ancêtres, Vaiana va découvrir la seule chose qu’elle a toujours cherchée : elle-même. »


Les lumières de la salle de cinéma s’allument, tu te repositionnes sur ton siège pour avoir fière allure parce que la position “je m’installe comme à la maison” ce n’est pas trop ça, et là, ton ami(e) se retourne vers toi et te pose la question fatidique…

Il est l’heure ! L’heure d’oublier le mignon, mais peu fédérateur Le Voyage d’Arlo de l’année dernière. Il est temps pour Disney de renouer avec les grands espaces, la quête de soi, de son identité et de son avenir. L’heure d’affronter ses choix pour sauver un peuple. Dans la plus pure tradition (cela sonne comme au cinéma) des Disney de Noël, voici « Vaiana, la légende du bout du monde ». Une héroïne qui va sauver son peuple du drame écologique qui gronde. Depuis quelques temps, les Disney de Noël éclairent les sujets sociétaux qui marquent notre planète. La peur de la différence dans La Reine des Neiges, la solitude et la perte dans Le Voyage d’Arlo. Ici, la recherche des origines et la préservation de la nature. Disney a toujours été précurseur dans ce domaine pour éduquer les plus jeunes à l’avenir de notre planète. En choisissant une héroïne forte et têtue, Vaiana, épaulée d’un demi-dieu Maui, drôle, amusant et un peu lourdingue par moment, John Musker et Ron Clements savent qu’ils visent juste. Et surtout la production de John Lasseter fait des merveilles. Il connaît les sujets dans l’air du temps et fait des merveilles (Toy Story, 1001 Pattes).

L’histoire de la quête des origines et également de ce que l’on est n’est qu’un prétexte pour naviguer sur les grands espaces. Naviguer à la recherche d’une terre promise pour remettre la nature en ordre même s’il faut affronter des ennemis puissants. En ce sens, les plus terrifiants sont les Kakamora (ces pirates en noix de coco) ou encore Te-Ka la sorcière de lave. À côté, Tamatoa, crabe bling-bling, est totalement délirant et rythme l’histoire. Rythme qui ne manque pas grâce aux chansons entraînantes. Elles resteront en tête par leur côté hilarant (You’re Welcome / Pour les Hommes en VF) ou entêtant (L’Explorateur). À ce titre, évoquons le choix du casting vocal qui fait des prouesses sur la partition écrite par Lin-Manuel Miranda. Si la jeune Auli’i Cravalho prête sa voix forte et puissante, c’est surtout Dwayne Johnson qui fait des merveilles : dans le chant et dans la parlote. Au point que par moment, on a l’impression de le deviner sous les traits de Maui !

Enfin un choix particulier aux décors, aux couleurs et surtout à l’océan. Il occupe une bonne partie du film devenant un personnage à part entière. Cet océan est sans cesse différent, montrant par là qu’il est multiple et qu’il peut aider les hommes comme les empêcher d’exister. Par cette démonstration, « Vaiana, la légende du bout du monde » prouve aussi qu’il faut respecter la nature, tout comme il faut respecter les choix de toutes et de tous. Ce Disney de Noël prouve s’il en était encore besoin que chacune et chacun porte en lui un destin. Un chemin à suivre pour son bien-être et qui permettra de se sentir en harmonie avec le monde qui vous entoure.

« Récit d’aventure extrêmement moderne sur la quête d’identité et la notion d’héritage, transcendé par une vision artistique d’une richesse et d’une cohérence rarement vu dans un Disney. »


Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *